CECI EST UN TEST 1
Actualités

TOUR DE FRANCE : LES ARTISANS DU 35 DÉLIVRENT UN “CARTON ROUGE” AUX ÉCOLOGISTES RENNAIS

test2

C’est le feuilleton de l’été ! Le “non au départ de tour de France” des écologistes rennais n’en finit de faire couler de l’encre dans les médias. Cette fois-ci, il provoque la réaction des artisans d’Ille-et-Vilaine par la voix de Jean-Pierre Panhaleux, chef d’entreprise maçon et membre de la chambre des métiers et de l’artisanat de Bretagne.

15 000 vues sur les réseaux sociaux

Sa réaction a déjà décroché près de 15 000 vues ce soir sur les réseaux sociaux. “C’est une décision incompréhensible, socialement injuste, économiquement absurde”, martèle-t-il. “Chaque événement populaire de portée internationale  est l’occasion pour de nombreux métiers de l’artisanat de s’exprimer et de montrer leur savoir-faire : C’est le fleuriste qui égaiera les salles des réceptions ; c’est le restaurateur qui accueillera plus de consommateurs ; c’est l’artisan taxi qui transportera les convives d’un lieu à l’autre…”

D’après lui, le Tour de France est aussi l’occasion de “mettre en avant le professionnalisme de quelques artisans locaux, leurs compétences patrimoniales et technologiques, de la galette saucisse vendue sur les marchés à la ferronnerie d’art exportée dans le monde entier, des tableaux urbains en mosaïque d’Odorico, aux photographes, archetier, coiffeurs, pâtissiers, boulangers, maroquiniers créateurs, cuisiniers …. Il y a tant d’artisans de talent dans Rennes Métropole… “

Les artisans du 35 enfoncent même aujourd’hui le clou. “Renoncer à être Ville départ du Tour de France est une décision malheureuse et triste. C’est une décision politicienne. C’est un moment où l’idéologie a prévalu sur le dialogue, c’est un moment où l’idéologie a brisé une bouffée d’oxygène pour l’économie locale. Mesdames et messieurs les élus écologistes du conseil municipal de Rennes, nous ne vous disons pas merci ! “

À la suite de la pandémie liée au COVID19, l’artisanat et le commerce en Ille-et-Vilaine ont subi une grave crise économique. Déjà, depuis plusieurs mois, certains accumulent les retards de paiement (loyers, crédits…) quand ils n’ont pas déjà jeté l’éponge et fermé leur entreprise. “Nos nombreux échanges entre collègues nous le confirment. Des aides financières ont été débloquées par l’Etat comme par Rennes Métropole, elles sont les bienvenues, mais il reste du chemin à parcourir avant de retrouver une situation économique normale.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire