portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

SUICIDE D’UN POLICIER AU CENTRE DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE

Ce soir, le Procureur de la république de Rennes a confirmé le suicide avec son arme de service d’un brigadier-chef de la police aux frontières au centre de rétention administrative (hébergeant des migrants). “Le parquet s’est rendu sur place et une enquête a été ouverte”,  a expliqué le magistrat à l’AFP et différents journaux locaux et nationaux. Agé de 52 ans et père de famille, l’homme aurait été retrouvé dans les toilettes de l’établissement.

Plus tôt, ce matin, une policière du même âge avait mis fin à ses jours avec son arme de service dans les locaux du commissariat de Saint-Nazaire. Depuis le début d’année, trois fonctionnaires se sont déjà donnés la mort. Il y a un mois, à Rennes, un adjoint de sécurité avait décidé de mettre fin à ses jours. il y a deux ans, un policier de 47 ans de la compagnie départementale d’intervention (CDI) s’était suicidé à l’hôtel de police avec son arme de service.

D’après nos sources, le centre de rétention administrative vit des moments difficiles, très difficiles. Deux officiers de la PAF ont déjà quitté leur service pour rejoindre la Direction centrale de la Sécurité publique. L’un d’eux était depuis deux ans en arrêt de travail. Dans un article paru en juin 2018, le Journal Ouest-France avait d’ailleurs évoqué quelques “soucis” au sein de la Police aux frontières, parlant d’arrêts maladie en cascade. Depuis, la sortie de ce reportage, le directeur-adjoint avait quitté ses fonctions. Voir aussi, l’article d’Europe 1

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire