CECI EST UN TEST 1
Archives Stade Rennais

STADE RENNAIS : LAURENT POKOU EST MORT

test2

Pour ceux qui aiment le football et ceux qui ont eu la chance de voir Laurent Pokou jouer au stade de la route de Lorient, la nouvelle de sa mort sera triste, bien triste en ce jour de 13 novembre 2016. Ce joueur était à la fois  sublime, et extraordinaire. Il était capable d’enflammer les supporters rennais rien que par sa présence sur le terrain, mais aussi et surtout par ses buts, son sourire et sa joie de vivre. 

Venu au Stade Rennais grâce à François Pinault et le président de l’époque Bernard Lemoux (1973-1977), Laurent Pokou fit dès ses premières apparitions la joie des supporters. Surnommé le Pelé Africain, il était le roi du dribble et un grand buteur. «J’ai trouvé mon successeur. Il s’appelle Laurent Pokou. Il n’a qu’un défaut, il n’est pas Brésilien,” avait affirmé le roi Pelé, lui-même. 

                                              Il marquait “pokou de but” !

Faisant la joie du Stade Rennais lors de deux passages (1974-1977 et 1978-1979), Laurent Pokou a inscrit 52 buts en 82 matches. “Il fut l’un des joueurs les plus talentueux que l’on ait vu en Bretagne ; celui qui marquait “pokou de buts” comme le diront les supporters rennais toujours inspirés”, écrit Georges Cadiou dans son livre Mémoire d’un club. 

Photo Georges Cadiou, Laurent Pokou.

Laurent Pokou: photo d’archives de Georges Cadiou,

po

Laurent Pokou : photo d’archives de Georges Cadiou.

Premier joueur ivoirien à jouer hors de ses frontières, Laurent Pokou a marqué les esprits rennais. “C’est une légende de notre club qui vient de nous quitter,” a tweeté ce soir, Romain Danzé, défenseur du Stade rennais. “Je n’ai jamais vu un si bon joueur au Stade Rennais”, explique Fernand, fidèle supporter du Stade Rennais depuis 60 ans. “C’était un type extra jouant un football que l’on n’est pas prêt de revoir de si tôt!”

International Ivoirien, Laurent Pokou a longtemps détenu le record de buts marqués lors de la Coupe d’Afrique des Nations, avec quatorze buts en deux épreuves (1968 et 1970). Il meut à l’âge de 69 ans des suites d’une longue maladie. Nul doute que lors de la rencontre Rennes/Angers, samedi 19 novembre, à 20 heures, un hommage lui sera décerné. 

20158

Photo Stade Rennais

Pour aller plus loin

“Au début de la saison 1973-1974, écrit Jean-Paul Ollivier dans L’Aventure du football en Bretagne, les évènements nécessitaient une nouvelle opération chirurgicale au Stade Rennais, le nouveau président, Bernard Lemoux, 33 ans, prenait en mains les destinées de sa formation. Sa première décision constitua un pur chef-d’oeuvre : le recrutement de l’Ivoirien Laurent Pokou. Souple comme une liane, Pokou mystifiait l’arrière le plus vigilant, le déconcertait par ses dribbles, ses changements de pied. Affectionnant les longs raids, il était audacieux jusqu’à la témérité. Cette virtuosité, il la possédait aussi bien à Rennes qu’à l’extérieur et, un soir, à Nîmes, subjugués, les spectateurs scandèrent son nom pendant une dizaine de minutes. Une éternité. (…).

Par l’attraction qu’il exerçait, la classe énorme qu’il révélait à chaque match, il faisait penser à Salik Keita, le joueur stéphanois à ses débuts. C’était la même explosion. Comme le Malien, il était à la fois un merveilleux créateur de jeu et un buteur redoutable. Comme Keita, sa souplesse, son art du dribble et son sens de l’esquive lui permettaient de franchir la plupart des obstacles qui se dressaient sur son chemin. C’était un attaquant de grande classe.” 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire