Actualités Sport

SANCTIONNÉ, LE CLUB RENNES VOLLEY N’EST PLUS LEADER !

Rennes Volley était premier au classement de la Ligue A. Mais voilà la DNACG (Direction nationale d’aide et de contrôle de Gestion) du volley français a trouvé à redire sur la gestion rennaise de l’ancienne direction du club. Elle lui a retiré trois points ferme notamment pour communication d’informations inexactes sur des bénéfices en nature accordés à des volleyeurs rennais ! Elle a même ajouté à la sanction une amende de 15000 euros.

“Cette décision est un moindre mal pour le Rennes Volley, qui aurait pu, dans un premier temps, se voir retiré jusqu’à sept points, voire neuf points. Les nouveaux dirigeants ont multiplié les engagements et les signes de bonne foi pour diminuer la sanction, qui ne correspond pas aux agissements actuels du club, mais bien à un passif lié aux anciennes directions, depuis 2009”, explique le journal Ouest-France, dans une récente édition.

                                   De l’argent public dans les caisses

Mais cette sanction survient après les inquiétudes formulées par le conseil municipal de l’opposition, Loïck Le Brun lors d’un dernier conseil municipal. “On entend beaucoup de choses dans la ville”, avait affirmé l’élu. “Je voudrais savoir où nous allons tout au moins pour l’argent public. Je voulais connaître la situation de ce club. Il risque d’être champion. Ce serait dommage qu’il ne puisse pas l’être.”

“Le Rennes Volley est comme la plupart des clubs de son rang dans un équilibre précaire”, a répondu Yvon Léziart, adjoint au maire chargés des sports. “Les partenaires privés ne sont pas toujours faciles à trouver dans ce sport.” Mais, assure l’élu, la ville de Rennes prend des précautions. “Elle veille à répartir la subvention en quatre fois et demande systématiquement au club de fournir des comptes en fin d’année sportive et de les transmettre aux services financiers de la ville.”

“Le Rennes volley est aujourd’hui en tête de classement avec une excellente équipe”, ajoute l’élu. “Le club n’est pas dans une situation critique qui entraînerait un dépôt de bilan. On ne peut pas faire aujourd’hui un procès d’intention.” Comme beaucoup de sports, le modèle économique professionnel du volley est extrêmement difficile. Lors des championnats d’Europe, la veille du premier match,  il n’y avait pas de sponsor maillot pour les joueurs de l’équipe de France…

Pointant désormais à la deuxième place derrière Tours et à égalité de points avec Montpellier, les volleyeurs rennais de Nikola Matijasevic restent toutefois en bonne position pour disputer les play-offs. Ils accueilleront ce samedi la formation de Nantes-Rezé lors d’un derby certainement disputé à la salle Colette-Besson. Pour en savoir plus, les articles de nos confrères et ici

Dernière minute. “Compte tenu des différentes déclarations, parfois contradictoires, distillées par le Rennes Volley, il nous semble particulièrement inéquitable d’avoir laissé ce club participer au championnat de France”, expliquent ce soir dix clubs français dans un communiqué commun. “Il nous paraît irréel de prendre le risque de laisser le Rennes Volley 35 participer aux phases finales. Le résultat serait catastrophique pour l’image du volley-ball. Ce serait mépriser l’équité sportive qui devrait être de mise dans notre championnat.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commenter

Laisser un commentaire