portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Sport

ROUTE DU RHUM : YES WE…CAHN !

Victime d’un AVC, le Rennais Jean-Marie Cahn veut faire la route du Rhum 2018. Il veut être au départ et à l’arrivée de la Transatlantique pour prévenir les maladies cardio-vasculaires cérébrales ! Son projet attend l’aide de sponsors et la mobilisation du grand public. 

                                                       L’homme ne se laisse pas abattre !

En 2007, Jean-Marie Cahn, a tout pour être heureux.  Prof d’éducation physique et sportive, il est en pleine forme. En rentrant à son domicile, il s’installe devant son ordinateur. “Vers 18h30, je quitte mon bureau et je m’effondre sur le carrelage de mon séjour”, se souvient-il. Vivant seul, Jean Marie Cahn parvient à se relever, à tenir debout. “Exclusivement sur ma jambe droite,” ajoute-t-il. Mais dès qu’il essaie de se déplacer, il chute au sol. Faute de marcher, il se meut à quatre pattes dans son appartement. “Cette altération ne peut être que d’origine neurologique. Je dois être victime d’un accident vasculaire cérébral,” se dit-il.  

Mais à 45 ans, il ne fume pas, il ne boit pas. Il mange sainement. “Je ne suis donc pas un sujet à risque”, pense-t-il aussitôt. Rassuré, il se dirige jusqu’à son lit à quatre pattes où il s’endort dans un profond sommeil. Le lendemain, il se réveille,  tout habillé. “Je me doute que « quelque chose » ne va pas bien.  Avec le pied droit, j’essaye d’appuyer sur le talon gauche, mais, là, quelle surprise, à chaque contact du pied droit sur le talon gauche, ma jambe gauche, tel un balancier dans son horloge, part comme un bout de bois …”

                                                       Il fera la Route du Rhum

Heureusement, Jean-Marie Cahn conserve toujours son téléphone portable dans la poche de son pantalon de survêtement. “Je tente de laisser un message à une amie, mais seuls des râles et des gargouillis inarticulés sortent de ma bouche. Mais, mon amie a la présence d’esprit de s’inquiéter. Elle compose le 18 et je suis enfin pris en charge par les pompiers.”  En rééducation, au CMPR St-Hélier à Rennes,  Jean-Marie Cahn prend conscience de son état. “L’image que j’avais de moi : indestructible, capable de presque tout, de faire des journées de 10 heures sur les pistes de ski, des nuits entières à la barre d’un bateau. Cette image « vole en éclat ». Mais l’homme ne se laisse pas abattre ! Il refuse le diagnostic et réalise même une transat en 2009 !
Affecté à un service du rectorat de l’Académie de Rennes, sa situation ne lui convient pas.  Jean-Marie Cahn ne peut plus enseigner, il naviguera ! Il naviguera comme lors des deux éditions du Tour de Bretagne à la voile en solo en 2013 et 2014. « Seul à bord, il n’était pas possible d’attribuer mes navigations à un éventuel équipier. Il était donc indiscutable que seul, malgré mon AVC, j’avais réussi mon challenge !”
En 2018, le Rennais veut participer à la  11ème «à la Route du Rhum. “Ma participation à une épreuve si médiatique et réputée, permettrait, à n’en pas douter, la diffusion d’un message de prévention contre l’AVC.” Indéniablement, sa présence aura un impact important sur la prévention de la maladie (150 000 victimes chaque année, dont le coût est de 8,3 Milliards d’€uros par an). Pour soutenir son projet, il est encore temps de se connecter sur son site : http://JMRoutedurhum.org ou encore 06 09 42 52 47.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire