CECI EST UN TEST 1
Actualités

RÉUNIFICATION DE LA BRETAGNE : LE CONSEIL MUNICIPAL EST POUR, LA MAIRE S’ABSTIENT

test2

C

C’est une première à Rennes, depuis maintenant quelques années. Pour la première fois, la maire Nathalie Appéré a été mise en difficulté par sa propre majorité, hier soir au conseil municipal. Elle s’est abstenue comme son groupe politique sur un vœu exprimé par l’association A la Bretonne et porté lors du conseil municipal par les écologistes et les membres de Générations. Elle n’a pas voulu s’exprimer sur une éventuelle consultation par référendum des électeurs de Loire-Atlantique sur leur souhait, ou non, de rejoindre la Région Bretagne.

 Il y a un risque à lier le “périmétrage” régional (nouveau mot appérien) avec celle de l’identité et de l’histoire”, explique Nathalie Appéré.

Résultat, Nathalie Appéré s’est retrouvée en minorité lors d’un vote où la droite et En Marche ont décidé de soutenir les écologistes. “Je n’ai jamais caché mon attachement profond à l’identité, à la culture et à la langue bretonne”, explique la maire. “Je ne donne droit à personne de mettre en cause ma sincérité. Mais je me méfie des débats identitaires. (…). Je suis gênée dans le voeu par le périmètre du référendum. Je me suis toujours exprimée pour une consultation à l’échelle des deux régions. Les Mayennais comme les Costarmoricains ont le droit d’avoir un avis sur la carte territoriale. Nous sommes prêts à participer à un groupe de travail.”

Ce vœu a été défendu par Charles Compagnon (Libres d’Agir Pour Rennes). “Ce sujet n’est pas folklorique”, convient-il. “Il n’est pas un sujet d’histoire, c’est un rendez-vous avec l’histoire”, a ajouté son colistier, Nicolas Bouchez. Tout comme la droite, Olivier Dulucq a tenu à saluer le “travail exemplaire initié par le Breizh Civic Lab, puis par l’association A la bretonne, pour revivifier, moderniser cette question légitime et pertinente de la rééunification de la Bretagne”. Il regrette toutefois un “vœu imprécis, mal écrit dans sa lettre”. Mais n’en disons pas plus…nous risquerions fort d’ennuyer les lecteurs, comme le fut l’assistance lors d’un long, très long débat sur la Bretagne à 5 au conseil municipal de Rennes.

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire