"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Brèves

RENNES : UN PONT QUI…GÊNES !

Ecrit par Dragan Brkic

Depuis cet été, la ville de Rennes connaît une recrudescence des bouchons, des longues files d’attente d’où s’échappent des fumées pétrolifères. Les nombreux itinéraires habituels qui ont été fermés à la circulation automobile n’ont pas vraiment aidé à résoudre le problème. Tout le monde a en tête la fermeture du quai Prévalaye sans que la mairie ne mette à disposition un circuit alternatif….Mais l’on parle moins de la fermeture de la rue Papu, qui est pourtant assez étonnante.

Du 12 mars au vendredi 12 avril 2018, il avait été prévu des travaux de réparation et de renforcement du pont enjambant l’Ille. Depuis, c’est le grand silence. On ne voit même plus de pancarte explicative des travaux en cours. Et pour cause, il n’y en a plus… Que s’est-il passé pour que le chantier soit ainsi arrêté ? D’après nos informations, une entreprise aurait commencé les travaux, mais se serait désistée en voyant les réparations à effectuer, jugées trop risquées… “Et il n’y aurait pas de boîtes de gros œuvre qui souhaiteraient reprendre le chantier !”, indique une source proche du dossier.

Le pont reste inexistant, inactif pour les Rennais. On peut même entrapercevoir ses fissures en descendant en dessous par un petit chemin. Pourtant, comme le souligne un habitant du quartier, “la rue de Papu aurait pu aider à fluidifier la circulation ces derniers mois”. Mais la mairie se trouverait embarrassée par l’affaire, ne sachant pas quoi faire : trouver une entreprise, peut-être étrangère… ou carrément détruire le pont pour le reconstruire ? Telle est la question qui ronge l’esprit de la municipalité depuis presque 8 mois. “On se demande ce qu’ils font ? Ce n’est pas compliqué de prendre une décision, non ?”, conclut un passant qui avait pour habitude d’utiliser cette voie. 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Commentez

Laisser un commentaire