CECI EST UN TEST 1
Brèves

REBONDISSEMENT DANS L’AFFAIRE DE CLEUNAY

test2

L’affaire a été révélée par Ouest-France. Le 13 mars 2021, un jeune homme, connu des services de police pour trafic de stupéfiants, était blessé au niveau de la jambe par armes à feu, à Saint Jacques de la Lande (rue André Malraux). Il refusait cependant de déposer plainte et d’être examiné par un médecin légiste comme souvent en matière de “règlement de comptes” . Le même jour, un de ses amis proches subissait une agression physique dans la même commune, rue Marguerite Yourcenar, dans un temps très proche de la première. 

“Pour ces deux passages à l’acte, deux personnes ont été mises en cause après enquête de la police judiciaire de Rennes”, explique le Procureur de la République, Philippe Astruc. “Elles ont aussi été identifiées comme pouvant être le tueur et son accompagnateur le 17 mars dernier de Khamzat Labazanov dans le quartier de Cleunay.” Interrogé au fond par le juge d’instruction, respectivement les 1er et 16 juillet 2021, l’un d’eux a confirmé avoir tiré sur Khamzat et Suleyman Labzanov ce jour-là, mais il conteste avoir eu une intention homicide. Il a en revanche nié sa participation dans les premiers faits du 13 mars 2021 (pour lesquels il a été mis en examen).

Le second individu soupçonné d’être “l’accompagnateur” du tireur du 17 mars 2021, pour lesquels il était déjà mis en examen, a contesté sa participation au meurtre. Il n’a pas souhaité non plus s’expliquer sur les premiers faits du 13 mars 2021, pour lequel il été mis en examen. Parallèlement, un autre homme soupçonné d’avoir accompagné le tireur, était identifié grâce à des “traces biologiques laissées sur un effet vestimentaire liée au meurtre du jeune homme”, et retrouvé au domicile de la personne initialement soupçonnée. “Il s’agit d’un jeune homme, de nationalité française né en 1999 déjà condamné notamment pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.”

Placé en garde à vue le 8 juin 2021 par la police judiciaire sur instructions du magistrat instructeur, l’intéressé a contesté sa participation aux faits. Il a été présenté au magistrat instructeur le 10 juin 2021 et mis en examen des chefs de complicité d’homicide volontaire, de tentative d’homicide volontaire et d’association de malfaiteurs. “Comme j’avais déjà pu l’indiquer, ces différents faits paraissent en lien avec un trafic de stupéfiants.”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire