10.9 C
Rennes
dimanche 14 avril 2024
AccueilActualitésQUAND LE RENNAIS JEAN BATMALE DISPUTAIT LES JO SOUS LES COULEURS FRANÇAISES...

QUAND LE RENNAIS JEAN BATMALE DISPUTAIT LES JO SOUS LES COULEURS FRANÇAISES IL Y A 100 ANS

Le directeur sportif Florian Maurice ne veut pas de Rennais aux JO (selon le journal L’Équipe du 28 mars). « On ne peut pas se déshabiller pour habiller l’équipe de France, même si j’ai beaucoup d’affection pour les espoirs et les A. C’est difficile pour nous. Il faut le comprendre », a confié le Rennais (qui participa lui aux Jeux olympiques d’Atlanta). 

Miroir des sports, le 16 mars 1922. Match entre le Red Star et Prague (0-2).

Avant lui, d’autres joueurs de la capitale bretonne ont disputé cette « fantastique » épreuve. Jean Batmale est sans le plus célèbre d’entre eux. Il participe aux JO d’Anvers du 28 août au 6 septembre 1920. Devant 10 000 spectateurs, en quart de finale, son équipe se débarrasse des Italiens sur le score de 3 à 1 (buts de Broyer, Nicolas, Bard), le 29 août 1920. Mais en demi-finale, le 31 août 1920, elle est battue par les Tchèques sur le score de 4 à 1, au stade olympique d’Anvers. 

En 1924, Jean Batmale est à nouveau sélectionné dans l’équipe de France. En quart de finale du tournoi olympique contre l’Uruguay, le Rennais fait une première mi-temps un peu faible, à la différence de la seconde mi-temps. Avec ses coéquipiers, il perd toutefois sur le score de 5 à 1, le 3 juin 1924, à Paris. C’en est fini de son épopée olympique. 

Né le 10 septembre 1885, à Pau, Jean Batmale est décédé le 3 juin 1973, à Rennes. Sélectionné six fois en équipe de France, il est un solide milieu de terrain (demi-centre). En 1922, il remporte la coupe de France avec le Red Star. Au début de la saison 1922-1923, il signe sous les couleurs bretonnes. En coupe de France, il effectue un beau parcours avec ses coéquipiers. En huitième de finale, le 4 février, devant 8000 spectateurs, sa formation décroche une belle victoire contre Le Havre sur le score 4 à 2. Elle est éliminée en quart par les Sétois (0 à 2). 

Lors de la saison 1923-1924, Jean Batmale est suspendu pendant trois mois pour avoir porté la tunique du Red Star durant l’été. Le 24 février contre Sète, en quart de finale, il est le pivot des Bretons, sortant une exhibition mémorable, avec un jeu clair et précieux. Malheureusement, les Rennais sont battus par pénalité. 

En 1926, Jean Batmale quitte la Bretagne pour y revenir dix ans plus tard. « En 1936, Batmale succède à Pépi Schneider et devient entraîneur du Stade rennais », explique le site www.stade-rennais-online.com. « Secondé par Walter Kaiser, il ne parvient pas à éviter la première relégation du club en seconde division. Il reste toutefois en poste, jusqu’en 1941. Après une courte parenthèse avec les amateurs de la Tour d’Auvergne, il redevient entraîneur du Stade rennais de 1942 à 1945. »

En septembre 1943, Jean Batmale se mue en tête pensante de l’équipe fédérale de Bretagne. Mais à l’âge de 48 ans, il est obligé de chausser à nouveau les crampons contre les Artois. Il occupe la place de demi-droit, aux côtés de Jean Prouff et dans une formation « d’éclopés ». Après la guerre, à Nœux-les-Mines, Jean Batmale découvre un jeune footballeur prometteur et fait progresser : Raymond Kopa. « Pendant ma carrière, j’ai connu douze coachs différents. À mon humble avis, le meilleur de tous aura été Jean Batmale. J’aimais sa franchise. Lorsqu’il disait quelque chose, c’était clair et net », expliquait un certain Max Payan. 

De retour à Rennes, Jean Batmale entraîne la TA puis des Cadets de Bretagne. « En janvier 1955 et jusqu’en 1963, il revient une nouvelle fois au Stade rennais, mais cette fois pour s’occuper des jeunes et de l’équipe amateur. » Après un passage comme directeur sportif du Drapeau de Fougères, le retraité s’installe définitivement dans la capitale bretonne où il meurt en juin 1973, à l’âge de 77 ans.

Compte-rendu du grand écho du Nord.
jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

C’EST TOUT…LOOSE POUR LES BRETONS !

« Six matchs pour se qualifier, l’Europe n’est pas une option, mais une obligation ». Mais ce 13 avril 2024, la banderole brandie par le Kop...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser