CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives

PROMENADE DU MAIL ET RUE SAINT-MICHEL : MÊME DESTIN ?

test2

Lors d’une récente conférence de presse, une jeune journaliste d’Ouest-France osait une question à la maire de Rennes, Nathalie Appéré. Elle demandait si la ville tentait de créer un nouveau lieu de fête sur la promenade du Mail en lieu et place de la rue Saint-Michel. Notre maire balayait la question…

                                                            Le contrepied des années 90

Mais ne soyons pas crédules, ni naïfs. La ville tente assurément de mettre le holà aux dérives festives de la rue Saint-Michel. Elle rachète des logements insalubres, essaie de limiter la création de bars quand elle ne tente pas de fermer administrativement des bars durant certaines périodes (ce n’est pas nous qui le disons, mais certains tenanciers !).                                             

La municipalité prend aujourd’hui le contrepied des années 90 où elle multipliait les troquets sur la place Saint-Michel au grand dam de la préfecture de Rennes. “On avait beau alerter le maire de l’époque, Edmond Hervé”, explique un ancien fonctionnaire. “Mais rien n’y faisait. On accordait des licences IV à tour de bras !”

Quelques meurtres et des agressions plus tard, la rue Saint-Michel n’est plus en odeur de sainteté ! L’inauguration prochaine du centre de congrès expliquerait aussi ce changement d’attitude. “Des chefs d’entreprise au beau milieu des punks à chiens, cela ferait un peu mauvais genre !”, ironise un riverain. “Faute de placer des policiers partout, on préfère mettre en place une politique plus douce, mais qui arrivera toutefois aux mêmes résultats : la fin de la cour des miracles !”

D’ores et déjà, de nombreux projets sont en cours pour donner une autre physionomie plus chic à la place des Lices et rue Saint-Michel (un hôtel de luxe, des restaurants). “On sent une volonté de changer les lieux.” Ce qui est loin de déplaire aux riverains lassés par le bruit, les violences. “Parfois, je peux pas rentrer chez moi”, explique Jérôme. “J’ai devant ma porte des fumeurs d’herbe, des jeunes filles ivres mortes. Chaque soir de la semaine, je suis obligé d’enjamber des étudiants éméchés, des clochards. On n’est plus dans un esprit festif sain !”

Mais d’autres riverains commencent à faire la tête ! Les habitants du Mail râlent contre les fêtes le long de la Vilaine. “Certains soirs, je ne dors pas entre 23 heures et 3 heures du matin”, explique une habitante dans le Journal d’annonces légales, Les 7 Jours (1). “Bien sûr, on est encore loin des phénomènes de la rue Saint-Michel”, ajoute un passant. “Mais si l’on n’y prend pas garde, on risque de déplacer le problème…”

La promenade du Mail. Ouvrir des bars sur la promenade du Mail, personne n’y croyait, y compris les plus grands tenanciers rennais. Mais à force de persuasion de la ville, des jeunes professionnels de la restauration ont tenté le pari, non sans un certain brio. Ils ont réussi de faire de la promenade un endroit sympa et urbain. “C’est franchement bien”, assure Jean. “C’est devenu le lieu tendance de Rennes. Je préfère le Mail aux bars de la place des Lices. C’est bien plus tranquille ! On n’est pas agressés. On est dans un autre monde.”

(1) Le 7 Jours n’est pourtant pas réputé pour être le Canard Enchaîné local !

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire