5.5 C
Rennes
mardi 31 janvier 2023
AccueilActualitésPISCINES DE DEMAIN : ENTRE PLAISIR ET RAISON

PISCINES DE DEMAIN : ENTRE PLAISIR ET RAISON

Au regard de la transition environnementale, les piscines sont pointées du doigt dans l’hexagone. Elles sont jugées très coûteuses pour les collectivités publiques et leurs équipements hautement énergivores. « On y doit non seulement chauffer l’eau, l’air mais aussi ventiler l’atmosphère », précise un spécialiste. Depuis 2022, d’après Vert Marine (acteur des bassins nautiques), la crise énergétique a entraîné la fermeture d’une trentaine d’établissements. Depuis l’an passé, elle a poussé les communes à prendre des mesures d’économie pour diminuer le poids exponentiel de leur facture (la baisse de la température, à l’exemple de Rennes).  

De fortes dissensions concernent les projets, comme à Dinard où le combat est impitoyable entre ceux qui veulent préserver la piscine actuelle d’eau de mer, ceux qui souhaitent un nouvel équipement aquatique et les autres qui espèrent la déplacer à Pleurtuit. 

« L’enjeu du moment se résume à se demander comment épargner l’énergie tout en conservant la qualité confort pour les usagers », précise un autre spécialiste. À Chartres, la problématique a été anticipée ! Joignant le geste à la parole, les Chartrains ont innové ces dernières années. Ils ont notamment installé une chaudière en bois en lieu et place de celle à gaz. Ils ont isolé des tuyaux des machineries et porté une attention particulière à la propreté. 

Cette attention a permis à la piscine de la Conterie d’être en avance de 10 ans. « Ces travaux ont été coûteux. Mais ils ont été financés par le dispositif des certificats d’économie d’énergie qui contraint les fournisseurs d’énergie à sponsoriser des chantiers visant à plus de sobriété. » Résultat, elle a été la première à décrocher le label « Piscine de demain ». Désormais, elle semble un modèle à suivre pour beaucoup de collectivités qui ont pris conscience qu’il fallait d’abord rénover les équipements existants au lieu d’en construire de nouveaux.  

Pourtant, en Ille-et-Vilaine, beaucoup n’en ont pas pour autant abandonné les projets. Dans le département, six programmes sont en cours, comme le centre aqualudique de la piscine de Villejean (25 millions d’euros d’investissement). À Rennes, les désaccords locaux auraient dû forcer les politiques à organiser la réhabilitation énergétique. Un schéma métropolitain, en harmonie avec les besoins, aurait été propice pour affronter les défis futurs face aux nombreux ratés des projets intercommunaux de Pacé, de Saint-Grégoire, Betton et Montgermont.

« Si toutes les communes veulent leur bassin, on n’en a pas fini avec des piscines mal placées et formatées et surtout chères. On doit absolument mutualiser les solutions pour ne pas obérer l’avenir du loisir aquatique », scande un maître-nageur. En France, le président de l’association « Piscines de demain », Arnaud Volpilière dresse le lourd constat de la vétusté de la moitié du parc des piscines françaises et de leur fort impact énergivore. « Une piscine revient en moyenne entre 8 à 10 millions d’euros et les coûts de fonctionnement impliquent presque toujours un déficit. » 

Infos + : Les techniciens, commerciaux, fournisseurs, élus, constructeurs découvrent de jour en jour des innovations qui permettent d’économiser de l’énergie, comme le calorifugeage des tuyauteries. En décembre dernier, beaucoup étaient présents lors d’un colloque « des Piscines de Demain », à Chartres de Bretagne, à la piscine de la Conterie, sur le thème « les opportunités pour les équipements aquatiques face à la crise énergétique ». 

Infos ++ : À Chartre-de-Bretagne, comme ailleurs, la conception ou la rénovation d’une piscine devient un marqueur de l’action publique. « Souvent, les élus mettent en avant uniquement le “savoir nager”, mais une piscine ce n’est pas seulement cela. Elle est désormais multifonctionnelle et la concurrence est féroce entre les usagers. Dans l’idéal, il faudrait ouvrir des créneaux pour tout le monde, pas le plus simple à réaliser… », ajoute un spécialiste.

 

 

 

Dragan Brkic
Dragan Brkic
Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

// Dernières nouvelles publiées

BAUD-CHARDONNET : LA LIBRAIRIE DE QUARTIER DE JULIE ET LYDIA

Dans le nouveau quartier Baud-Chardonnet, Julie Morand et Lydia Lacour exercent le plus beau métier du monde. Elles sont libraires au pied d’un immeuble...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser