maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Municipales rennes

MUNICIPALES : CAROLE GANDON ET CHARLES COMPAGNON IRONISENT SUR LES FUTURS STRAPONTINS DES ÉCOLOGISTES !

test2

Charles Compagnon (droite) et Carole Gandon (En Marche) ne fusionneront pas lors du second tour des municipales, comme le feront les écologistes et socialistes rennais. Entre eux deux, trop de divergences politiques, trop de différences de personnalités. En revanche, ils font cause commune contre la fusion de leurs adversaires. “Une nouvelle fois, les écologistes et les socialistes ont orchestré un véritable jeu de dupesà l’image de celui organisé en 2014, lors des dernières élections municipales”, explique Charles Compagnon. “Le scénario est désormais bien rôdé. Les écologistes attaquent bille en tête les socialistes rennais sur leur manque d’ambition écologique, sur le désastre urbanistique ou encore sur les mobilités pour mieux se rassembler au deuxième tour.”

“Les strapontins (au conseil municipal) ont malheureusement à chaque fois raison de l’écologie politique fragilisant la crédibilité des discours qui peinent à devenir des actes”, ajoute Charles Compagnon. “Avec la fusion annoncée des listes de Nathalie Appéré et de Matthieu Theurier, et les compromis qui en résulteront, nous vivrons un nouveau mandat a minima. Cette fois, l’héritage d’Edmond Hervé désormais pleinement consommé, ne sera plus là pour donner du relief à la capitale bretonne pour les 6 ans qui viennent.Le 28 juin, il est encore temps de faire le choix de faire souffler un vent de liberté sur notre ville ! “

Carole Gandon (En Marche) attaque elle aussi. “Après six années de bétonisation et d’hyperdensification, six années où le vélo fut le parent pauvre de la politique métropolitaine de transport, six années d’un exercice vertical du pouvoir, les écologistes rennais ont choisi de re-signer avec la maire sortante. Que la logique guidant ce choix soit la préservation de places ou la détestation commune de la majorité nationale en place, il est certain que l’alliance entre Nathalie Appéré et Mathieu Theurier implique la reconduite d’un modèle urbain à bout de souffle, inadapté pour faire face aux futures pandémies.”

Comme Charles Compagnon, Carole Gandon utilise le même langage. “Un système est en place à Rennes, et la liste EELV se satisfait donc des strapontins et autres porte-bagages, jetant ainsi le doute sur la sincérité de ses propos et propositions en ce début d’année 2020. Nous présentons pour notre part avec constance un programme de dé-densification, de renforcement et de valorisation des transports en commun, avec une véritable politique de développement du vélo et en même temps un soutien fort aux commerces et aux entreprises, au-delà des dogmes car il s’agit de nos emplois. Nous ne cesserons de réclamer que le minimum démocratique, loin des effets de communication, puisse exister à Rennes : consulter, écouter d’abord, avant de décider au sein du Conseil municipal. Loin des accords d’appareils, Révéler Rennes et sa tête de liste, Carole Gandon, proposeront donc le 28 juin d’oser la démocratie !”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire