CECI EST UN TEST 1
Actualités

MEURTRE DE CHARLY : DEUX PERSONNES INTERPELLÉES

test2

Dans la nuit du 17 septembre au 18 septembre, vers 1 h 20, le corps d’un homme âgé de 63 ans (notre photo) était retrouvé dans son appartement au 1 rue du Maréchal Lyautey, dans le quartier de la Touche, par les pompiers, alertés par des voisins pour une odeur suspecte. Malgré leur intervention dans son appartement au quatrième étage de son immeuble, ils n’ont pas pu le ranimer. Pratiquée le vendredi, son autopsie révélait de multiples lésions (brûlure, violences) de nature à confirmer un décès d’origine criminelle. “Des éléments suspects ayant été constatés, une enquête criminelle a été confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes afin d’établir les circonstances précises de la mort de cette personne”, ont confirmé le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, interrogé par nos soins.

Hier après-midi, les policiers ont placé en garde à vue deux personnes âgées d’une quarantaine d’années dans le cadre d’une enquête désormais placée sous l’autorité d’un magistrat instructeur. Mais pour l’heure, impossible d’en savoir plus à l’exception que l’appartement de la victime âgée de 63 ans a été placé sous scellés. “Aucune information ne sera donnée avant le terme des gardes à vue”, ajoute le procureur, ce soir. Dans son quartier, Charly (de son vrai nom Charles Quimbrot) était connu. Né à Rennes où ses parents tenaient une ébénisterie florissante, il était père d’une fille et issu d’une famille nombreuse. “C’était un mec super gentil, très convivial, très communicatif, un gars passionné par la musique rock (il jouait beaucoup avec des percus). Il parlait plusieurs langues, ce qui lui a permis de diriger des villages de vacances dans le Morbihan durant plusieurs années et de donner des cours bénévoles d’Allemand. Il avait donné parfois des cours à des migrants. Il a dû faire une mauvaise rencontre au mauvais moment”, raconte une de ses connaissances. D’après des informations distillées dans de nombreux journaux, la victime se serait disputée avec un couple sur le trottoir de son habitation, avant le drame.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire