11.4 C
Rennes
dimanche 19 mai 2024
AccueilActualitésL’OPÉRATION D’ORIFLAMME À SAINT-SENOUX MET LE FEU CHEZ LES POLITIQUES 

L’OPÉRATION D’ORIFLAMME À SAINT-SENOUX MET LE FEU CHEZ LES POLITIQUES 

Ce samedi 13 mai, les héritiers de Charles Maurras (L’Oriflamme), considérés à l’extrême droite sur l’échiquier politique, ont passé l’après-midi à Saint-Senoux, petite commune d’Ille-et-Vilaine, devant la médiathèque. Ils ont perturbé un atelier animé pour des enfants par trois artistes drag-queens avec mégaphone et fumigènes. Immédiatement, ils ont revendiqué leur action sur Twitter par la publication d’un communiqué et de quelques photos. « En réalité, c’est un moment de propagande, orchestré par le lobby LGBT. Celui-ci modèle les consciences des jeunes générations encore dépourvues de tout esprit critique. Il démocratise des pratiques déviantes qui n’ont leur place ni dans une médiathèque ni devant des enfants », explique le mouvement de l’ultradroite. (voir notre article : https://www.rennes-infos-autrement.fr/saint-senoux-lultradroite-sen-prend-a-un-atelier-anime-par-des-drag-queens/). 

Par communiqué également, la maire de Saint-Senoux, Antinéa Leclerc, a réagi sur le réseau social Facebook. « Le Rassemblement national, par voie de flyers diffusés le 6 mai sur les communes de Guichen, Pléchâtel et Saint-Senoux, a publiquement pris à parti la municipalité de Saint-Senoux», a tenu à dire l’élue. « Les propos du RN, qui allient avec brio mensonges et démagogie, ont mis le feu aux poudres. Ils ont provoqué la venue de membres d’un groupuscule d’extrême droite, tous masqués, devant notre médiathèque, scandant des slogans du type « moins de trans, plus de France » menaçant la quiétude du spectacle.

Sur le réseau social, la maire revient sur les faits. « L’objet de cet événement (partie intégrante d’un programme d’action sur la parentalité) était la transmission de la valeur d’égalité entre filles et garçons, femmes et hommes. La thématique ainsi proposée sur “L’égalité des genres, parlons-en” est vue dans le sens de la déconstruction des stéréotypes. Elle porte sur l’acceptation de soi et des autres, la municipalité souhaitant aborder le sujet de la diversité. »

Les lectures drag à destination des 3-6 ans sont issues d’une proposition des artistes, à partir de deux albums : “Familles” de Georgette et “Fred s’habille” de Peter Brown. »

« Le monde évolue et les structures familiales ont changé et se sont diversifiées », ajoute l’élue. « Selon l’Insee, le nombre de familles monoparentales et recomposées est en forte progression (respectivement 24,7 % et 9 % en 2020). De la même manière, l’Institut estime, sur la base du recensement de 2018, à 31 000 le nombre d’enfants vivant avec au moins un parent homosexuel. Il s’agit là d’une réalité sociale que, nous, élus devons prendre en considération. Nous avons vocation à représenter le plus grand nombre, quel que soit l’origine, l’âge, la couleur de peau, ou l’orientation sexuelle de nos administrés. Au passage, les « minorités tyranniques » qu’évoque le RN dans son flyer (les personnes lesbiennes, gays, bis, trans et intersexe) ont subi 2 170 crimes et délits dans la seule année 2021. Il semblerait qu’elles soient plutôt du côté des victimes que des trans. »

La Municipalité condamne fermement ces agissements. « Nous ne laisserons pas l’extrême droite imposer sa censure ni terroriser la population à travers des actions intimidantes et violentes. Nous ne céderons en rien à la peur, et continuerons à œuvrer pour le bien commun de toutes et tous et pour la liberté d’être soi-même et de l’exprimer. » Depuis, la maire a décroché le soutien de nombreux élus de gauche et de l’ultragauche. « C’est avec consternation que j’ai découvert la démarche d’un groupuscule d’extrême droite à Saint-Senoux samedi 13 mai », a expliqué la députée LFI de la circonscription Mathilde Hignet dans un communiqué. « Je condamne fermement l’attaque menée sur une animation destinée aux jeunes enfants. J’apporte mon soutien aux artistes, aux agents, aux habitants et aux petits qui ont été les victimes de cette manifestation. Une médiathèque est avant tout un espace public, un lien de culture et d’échanges. Il n’est pas acceptable en 2023 d’être la cible de l’extrême droite lorsque l’on participe à une animation dans une bibliothèque.»

Même son de cloche chez le président de Région, Loïg Chesnais-Girard. « En dépit des menaces qui la visent, la Bretagne est une terre rassembleuse, chaleureuse et protectrice, et elle le restera. Elle est faite de fraternité, de solidarité, de liberté et d’une folle envie de partage. Ne nous laissons pas leurrer par ces actes criminels et malveillants. Ne laissons rien passer, car c’est la Bretagne que l’on abîme et, à travers elle, les valeurs de la République qui sont le terreau de notre cohésion sociale. »

Infos + : Nous exprimons tout notre soutien à Mme la Maire de Saint-Senoux, à son équipe municipale et à tous les acteurs impliqués dans cette belle initiative citoyenne », explique le département d’Ille-et-Vilaine. Photo : capture d’écran. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

LE FIEF : UN BAR DE COPAINS

Place du Champ-Jacquet, Guirec Foucault n’est pas un inconnu. Jusqu’à récemment, il tenait Le Bon Moment. Aujourd’hui, il inaugure Le Fief. « En deux ans...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser