maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

LES TRAFIQUANTS AVAIENT CRÉÉ UN RÉSEAU “UBERSHIT” : ILS DORMENT EN PRISON

test2

Le 20 juillet 2020, deux hommes âgés de 19 et 38 ans ainsi que deux femmes de 21 et 31 ans, soupçonnés d’appartenir à un réseau régional de vente de cannabis et de cocaïne, sont interpellés en flagrant délit, à Lamballe (22) et à Jugon les lacs (22). Ils étaient dans le collimateur de la justice depuis le début du mois de mai 2020 pour des faits de participation à une association de malfaiteurs, d’acquisition, détention, transport, offre ou cession de produits stupéfiants et de non-justification de ressources.

Ces interpellations sont intervenues dans le cadre d’une enquête préliminaire conduite par la Section de Recherches de la gendarmerie de Bretagne, sous la direction du Parquet de Rennes. “Agissant sur l’ensemble de la Bretagne, cette organisation s’approvisionnait plusieurs fois par semaine auprès de grossistes dans les Pays de la Loire notamment et disposait de relais dans les départements bretons”, note Eric Calut, procureur-adjoint.

Le chef de l’organisation, originaire de Rennes, avait ainsi constitué un réseau labellisé “ubershit”, développé par un marketing numérique diffusé sur différents réseaux sociaux. “Il contrôlait les activités de ses associés qui développaient progressivement leur clientèle, lui permettant d’écouler plusieurs dizaines de kilos de stupéfiant chaque mois. Au total, cette organisation satisfaisait plusieurs centaines de clients, générant un chiffre d’affaire mensuel minimal de 100 000 euros.”

A l’occasion d’un retour d’un voyage auprès de fournisseurs, une opération judiciaire était lancée le 20 juillet avec l’appui d’équipes cynophiles, de l’Antenne Nantaise du GIGN et d’un hélicoptère de la gendarmerie. “Cette opération ayant rassemblé près de 40 militaires de la gendarmerie des Côtes d’Armor et de l’île-et-Vilaine permettait ainsi l’interpellation des 4 individus puis d’un cinquième, un homme âgé de 20 ans et originaire du Finistère.”

Près de 6 kilos de cannabis étaient saisis lors de ces opérations. Présenté au tribunal correctionnel de Rennes en comparution immédiate le 24 juillet, à l’issue d’une garde à vue de 96h, le principal mis en cause était reconnu coupable des chefs de trafic de stupéfiants en récidive et participation à une association de malfaiteurs et condamné à sept années d’emprisonnement.

Trois de ses acolytes travaillant pour lui étaient quant à eux condamnés pour les mêmes faits à des peines de 2 ans d’emprisonnement dont un an assorti du suris probatoire. Si ces 4 prévenus étaient immédiatement placés en détention, la cinquième protagoniste et compagne du principal mis en cause, était quant à elle condamnée à 6 mois d’emprisonnement avec sursis pour les faits de non justification de ressources par une personne vivant de manière habituelle avec un individu se livrant au trafic de stupéfiant.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire