CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Patrimoine

LE CHANT DU COQ !

test2

En juillet dernier, au 156 rue d’Antrain, Le Coq-Gadby, institution gastronomique rennaise, organisait une soirée “démolition party” en musique. C’était juste un prélude ! Car la “vraie” destruction a commencé depuis quelques jours sous les coups des engins de travaux publics. 

Depuis 1902, le restaurant était le rendez-vous des Rennais et des Rennaises pour les baptêmes, les mariages et les noces d’or. Créé  par Pierre Gadby, il fut repris par la suite par son gendre, dénommé LeCoq. Après de belles années de réception dans ses salons (on y vit Jacques Chirac !), leurs successeurs Véronique Brégeon et son époux ont décidé de se concentrer uniquement sur leur activité hôtelière et spa dans une partie de leurs bâtiments. 

              La maison à colombages sauvée !

Donnant sur la rue d’Antrain, la belle maison à colombages est heureusement sauvée ! En revanche, le reste des bâtiments abritant les salons est aujourd’hui détruit pour  laisser place à une future résidence construite par le promoteur Bâti Armor ! Celle-ci comprendra 42 logements, côté rue d’Antrain, et 15, côté allée de Montabizé sur quatre niveaux (pour des prix allant 4000 à 4500 euros le m2). 

Pour la petite histoire, les époux ouvriront aux Champs Libres un restaurant gastronomique et continueront leurs activités de traiteur  ici où là dans la capitale bretonne. Pour plus de renseignements sur leurs activités : http://www.lecoq-gadby.com

Insolite : Claude Chabrol filma au Coq-Gadby une scène de son film Au coeur du mensonge.

Histoire. Durant l’été 1899, l’auberge des Trois Marches (avant le Coq Gaby) fut le quartier général des Dreyfusards, lors du procès du capitaine Dreyfus, au lycée de la Gare (aujourd’hui Zola).  

.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire