CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives

LE BOULEVARD DOIT-IL GARDER LE NOM DE CARREL ?

test2

 

 Il y a quelques années, la municipalité a baptisé un boulevard du quartier de Beaulieu du nom d’Alexis Carrel, prix Nobel de la médecine mais aussi pétainiste et médecin eugéniste. “Notre ville se déshonore en valorisant certaines personnalités et en donnant leur nom à une voie”, précise Yannick Le Gargasson, élu du Front de Gauche.

                                                   “Il est temps de donner satisfaction”

“La plupart des villes de France (Paris, Lyon, Strasbourg…) ont débaptisé leur rue qui portait son nom”, ajoute-t-il. “Il est temps que Rennes en fasse de même et chasse cette figure. Nombreux sont les collectifs, les organisations ou les personnalités qui ont déjà fait cette demande, il est temps de leur donner satisfaction”, indique le conseiller municipal. 

En lieu et place d’Alexis Carrel, l’élu du Front de Gauche propose le nom d’Ambroise Croizat. “Celui-ci est une figure politique, résistant, emprisonné lors de la Deuxième Guerre Mondiale, à l’origine de la sécurité sociale, qui mériterait la reconnaissance de notre ville. Je regrette de ne pouvoir vous proposer une personnalité féminine mais au moment où les attaques massives contre notre système social se multiplient, il est nécessaire de mettre ce nom à l’honneur.”

Devant cette proposition, la municipalité rennaise pose un principe. “On ne dénomme pas une rue”, confie Jocelyne Bougeard, adjointe au maire. “Mais cette question peut être encore réfléchie et soumise à l’avis du conseil municipal et sans doute plus encore à celui de Madame la maire.” Nathalie Appéré ne serait d’ailleurs pas hostile. “Nous ne sommes pas fermés !”

Des citations très limites ! En 1940, avant de rejoindre Pétain, Alexis Carrel, membre du PPF, n’hésite pas à dire. “Arrivera-t-on à se débarrasser des étrangers, de toute cette crapule qui s’était infiltrée en France depuis vingt ans ? On dirait que tous les juifs français sont à présent à New-York.” Un peu plus tôt, le scientifique avait déclaré que “la science moderne a donné à trop d’êtres de mauvaise qualité la possibilité de vivre” ou encore “qu’il y a trop de malades mentaux, ils détériorent de plus en plus la race blanche.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire