CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives

L’AMI DE GIDE FUT LIBÉRATEUR DE RENNES

test2

Il est des écrivains oubliés du panthéon littéraire rennais. Pierre Herbart, romancier, essayiste et résistant français, est un de ceux-là. Il est aussi l’un des libérateurs de Rennes lors de la Seconde Guerre Mondiale. Heureusement, la capitale bretonne vient de le sortir de son oubli. Elle vient de baptiser une rue à son nom.

Pierre est un homme courageux. Né d’un père clochard et d’un grand-père directeur des chantiers navals de Dunkerque, il part en Afrique, au Sénégal puis au Mali et au Niger dans les troupes du Maréchal Lyautey. En 1923, il rencontre un certain Jean Marais puis en 1929 l’écrivain André Gide. “Herbart aimait les garçons”, écrit Delfeil de Ton dans le Nouvel Observateur. “Sa route rencontra celle de Cocteau. Puis celle de Gide. Ils se sont toujours observés du coin de l’oeil, ces deux-là. C’est par l’entremise de Gide que Herbart fut publié par Gallimard.” http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20140327.OBS1640/pierre-herbart-un-homo-magnifique.html

Pierre est un homme courageux. En 1944, sous le nom du général Le Vigan (http://www.wiki-rennes.fr/Le_Vigan), il devient vice-président du comité de libération de la ville, prépare la libération de Rennes, évite des bombardements inutiles, interpelle le préfet en place, installe le Commissaire de la République et puis s’en va. Pierre est surtout un écrivain et un journaliste courageux. Il est l’auteur de  Rôdeur, l’Age d’or”, A la recherche d’André Gide  et de “la Ligne de force”. Il meurt en indigent, un temps inhumé à la fosse commune. Il a désormais une rue à Rennes. 

Un bel hommage de Pierre Assouline : “Un très bel homme que ce Herbart, le cahier photo en témoigne. Physique nordique, impeccablement mis jusque dans son absolue pauvreté des derniers temps, regard bleu porcelaine haut perché, une certaine morgue, l’élégance naturelle, la gestuelle d’une vraie grâce, le sourire impénétrable. Avec cela un mélange de courage, de dandysme, de dégoût de soi et de scepticisme, le tout mâtiné du plaisir aristocratique de déplaire.’ http://larepubliquedeslivres.com/pierre-herbart/

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire