CECI EST UN TEST 1
Actualités

L’AGENCE ATTAQUE LES DÉLINQUANTS AU PORTEFEUILLE 

test2

L’agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC) possède un nom barbare. Mais rien de… barbare dans son action, bien au contraire, elle a pour mission d’aider les magistrats à lutter efficacement contre l’économie souterraine des délinquants de tous poils. Au 1er septembre 2021, 61 agents composaient son service qui dispose désormais d’une antenne régionale à Rennes (quatre agents bretons) depuis le lundi 4 avril dernier. 

Chaque année, les experts évaluent à 1 200 milliards d’euros le produit du crime recyclé dans le monde, dont plus de 500 milliards provenant du trafic de stupéfiants. Pour frapper là où cela fait mal, l’agence saisit, confisque et vend les avoirs criminels (en clair, les voitures rutilantes, le mobilier de luxe, les bateaux, les motos, la cryptomonnaie…). 

À l’occasion de son ouverture régionale, l’agrasc a organisé une vente flash de véhicules confisqués sur la région rennaise. Elle a eu lieu uniquement sur internet, le mercredi 13 avril. Elle proposait une Tesla modèle S, 90 D AWD 421 cv boîte auto, une Lamborghini Huracan Spyder LP-610-4, un coupé Mercedes Classe S et un utilitaire Peugeot 3. L’argent des biens vendus sera reversé au budget de l’État et à des fonds destinés à indemniser les victimes ou à financer des actions d’intérêt général (affectations sociales).

Dans un premier temps, la compétence géographique de l’agence sera limitée au secteur de la cour d’appel de Rennes. Elle sera ensuite étendue dans un second temps sur le ressort géographique de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) de Rennes (cours d’appel d’Angers, Caen et Poitiers). Pour rappel, cette juridiction affiche déjà des chiffres de saisies importants. Voici les biens vendus avant jugement avant en 2021 : 6 220 € de vêtement/maroquinerie, 26 704,1  € de matériels divers, 330 780 € de véhicules, 3 920 € de montres/bijoux, 2536 € de high-tech, soit 370 160,01 €. 

Infos + : Frédéric Benet-Chambellan, procureur général de la cour d’appel de Rennes, est le président du conseil d’administration de l’Agrasc et Nicolas Bessone, son directeur. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire