portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

LA NOUVELLE ANTIPODE DOIT-ELLE DISPOSER D’UN PARKING ?

La MJC Antipode, ce sont deux cents concerts et peut-être bien plus après la construction en cours d’une nouvelle salle qui doit être livrée au deuxième trimestre 2020, près du chapiteau du Big Band Circus dans le quartier de la Courrouze. Mais beaucoup commencent à s’inquiéter sur la fréquentation de la future salle ! “Nous n’aurons pas de parkings”, dit un proche de l’Antipode qui tient à conserver son anonymat. “Nous ne pourrons pas jouer dans la même cour du MEM, notre voisin qui lui dispose de places pour les voitures. Deux poids deux mesures qui risquent d’être à notre détriment.”

 Dans ce dossier, tout le monde est quelque peu gêné aux entournures. “L’Antipode dispose de subventions de la ville. Difficile pour les employés et la direction de dire quoi que ce soit… “, explique un habitant. “Mais assurément on aurait dû prévoir quelques parkings. La bouche de métro prévue toute proche ne suffira peut-être pas à faire venir les spectateurs dans une nouvelle salle revenant tout de même à quelques millions d’euros… “

                      Stationnement anarchique ou déplacement doux

Interrogée aujourd’hui, le service de presse de la municipalité n’a pas daigné à répondre à nos questions. Mais à lire de près les documents d’urbanismes rennais, la ville n’aurait pas l’obligation de prévoir des emplacements. Elle y aurait été en revanche obligée si cette salle avait été construite hors du centre ville ou encore loin d’une future de station du métro.

Contre ce projet, certaines voix s’élèvent désormais dans le quartier. “On risque des stationnements anarchiques”, affirme l’un. Un avis partagé par une avocate rennaise. “Pour une salle de spectacle, il ne m’apparaîtrait pas étonnant, s’il s’agit d’une construction neuve ou d’une ouverture dans un local existant que les porteurs du projet doivent justifier d’un nombre de place de stationnement, ne serait-ce que pour des questions de sécurité des personnes et des biens…”

L’Antipode nouvelle version coûtera 20 millions d’euros, sous maîtrise confiée au cabinet strasbourgeois Dominique Coulon & associés. Elle abritera une salle de concerts de 1 000 places (contre 450 actuellement), transformable en salle de 350 places assises. Environ 800 m2 seront consacrés aux activités de la MJC (danse, cours de guitare et piano, arts plastiques, théâtre, Pilates, yoga, etc.). Huit à dix embauches sont prévues pour l’accueil du public et la production de 90 concerts par an.

Le petit couac : Cet été, l’entreprise Rougeot en charge des travaux a décidé de suspendre le chantier mettant en avant des incompréhensions techniques avec la ville. De quoi retarder quelque peu la livraison…

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire