CECI EST UN TEST 1
Actualités Stade Rennais

LA MADONE ÉTAIT DU CÔTÉ RENNAIS

test2

L’ambiance était orageuse, électrique, ce samedi 14 mai 2022, aux abords du Roazhon Park. Regroupés sur un parking, les Marseillais mangeaient piteusement des galettes-saucisses. À cet instant, ils espéraient sans doute la victoire. Mais les Rennais, emmenés par un stade en ébullition, ont fourni l’une de leurs plus belles partitions pour la dernière de Jonas Martin (auteur du clapping) et peut-être de Benjamin Bourigeaud. 

Remportant cette rencontre sur le score de 2 à 0, les Bretons ont offert un somptueux cadeau à leurs supporters. Ils ont fait preuve de hargne, de technicité et de supériorité devant des Phocéens surpris par tant de prestance et de brillance. Loin de leurs prestations nantaises, ils n’ont certes pas donné un festival de buts. Mais leur copie était parfaite pour espérer glaner une place européenne. « Nous sommes heureux de pouvoir rendre les fans heureux. L’ambiance était magnifique encore une fois. Elle a été extraordinaire pendant le match. Cela nous a aidés pour faire un gros pressing et pour résister à certains moments », assurait l’entraîneur Bruno Genesio.

Passant le plus clair de leur temps, debout, les aficionados des Rouge et Noir ont scandé à tire-larigot des « qui ne saute pas, n’est pas Rennais !. » Ils étaient incontestablement le douzième homme pour saluer cette frappe tout en intelligence de Bourigeaud, servi par Terrier dès la douzième minute. À cet instant du duel, les Rennais ne pouvaient se contenter d’un seul but. À la 35e minute tout juste, Lovro Majer, encore servi par une belle balle en cloche de Terrier, crucifiait le pauvre Mandana. 

Bourigeaud, toujours à la manoeuvre.

Le championnat est très incertain depuis le début. Les choses changent d’une semaine à l’autre. Ça va être une super dernière journée pour tout le monde. C’est bien pour la Ligue 1. » Bruno Genesio.

Le score en restait là. Mais les Rennais multipliaient encore les attaques, notamment à la 71e minute où la frappe Lovro Majer trouvait sur son chemin le bras sur de Steve Mandana. « Je suis très fier du visage affiché par mon équipe ce soir. On a montré que l’on avait beaucoup de caractère après notre contre-performance à Nantes », expliquait le coach Bruno Genesio. « On a concédé très peu d’occasions, c’est encourageant avant l’ultime match. Les joueurs ont répondu à mes demandes et à mes attentes. Félicitations à eux ! » Avec 65 points, les Rennais peuvent espérer terminer quatrième (ou troisième en cas des faux-pas des grosses cylindrées du sud). Mais il faudra gagner contre Lille, lors de la 38e journée de Ligue 1. 

Un hommage aux Pinault et Jean-Marie. Le Kop a déployé deux tifo, l’un pour leur ami Jean-Marie, tué à Saint-Hilaire du Harcouët et l’autre pour les Pinault. Résultat, la com’ a écrit un petit communiqué.  « Depuis 1998, la famille Pinault s’est engagée au service du Stade rennais F. C., et de son territoire, la Bretagne.  Leur passion commune a permis au SRFC de faire partie du paysage footballistique européen et les amoureux du club ont vibré comme jamais ces dernières années, dans des enceintes mythiques. Tous ont été récompensés en 2019 au Stade de France. Pour leur dire tout simplement MERCI, les supporters Rouge et Noir et sa principale association, le Roazhon Celtic kop ont déployé une immense voile en tribune. Un hommage puissant à François Pinault et son fils François-Henri Pinault, actionnaires fidèles et engagés. «  D’une passion paternelle est née une ferveur éternelle » pouvait-on lire sur la banderole. 

Pour revoir le cortège des Rouge et Noir. 

Les notes de Frédo : Alfred Gomis (6), Hamari Traoré (7), Warmed Omari (7), Nayef Aguerd (7), Adrien Truffert (8), Baptiste Santamaria (7), Lovro Majer (7), Flavien Tait (6), Benjamin Bourigeaud (7), Gaëtan Laborde (6), Martin Terrier (7).

Feuille de match. 37e journée de Ligue 1 Uber Eats. Stade Rennais F. C./Olympique de Marseille : 2-0. Samedi 14 mai 2022 – 21 h. Roazhon Park – 28 811 spectateurs. Buts : Benjamin Bourigeaud (12e), Lovro Majer (35e). Avertissements : SRFC : Flavien Tait (jaune 27e). OM : Jorge Sampaoli (jaune 27e), Duje Caleta-Car (jaune 64e), Pape Gueye (jaune 71e)

La composition du Stade rennais F. C. : Alfred Gomis, Hamari Traoré (c), Warmed Omari, Nayef Aguerd, Adrien Truffert (Birger Meling 80e), Baptiste Santamaria, Lovro Majer, Flavien Tait (Jonas Martin 80e), Benjamin Bourigeaud (Lorenz Assignon 76e), Gaëtan Laborde (Serhou Guirassy 80e), Martin Terrier (Lesley Ugochukwu 91e).  Entraîneur : Bruno Genesio

La composition de l’Olympique de Marseille : Steve Mandanda (c), William Saliba, Luan Peres, Duje Caleta-Car (Bamba Dieng 64e), Boubacar Kamara, Matteo Guendouzi, Amine Harit, Gerson, Valentin Rongier, Pape Gueye (Pol Lirola 78e), Cengiz Ünder. Entraîneur : Jorge Sampaoli. Arbitre principal : Benoît Bastien. 

Un service d’ordre efficace. Pour une fois, le préfet n’avait pas interdit les supporters d’une équipe adverse au Roazhon Park. Il avait en revanche encadré leur venue. Le dispositif l’anglaise a été plutôt à l’efficace à l’exception d’une bagarre entre des supporters marseillais perdus en chemin et quelques ultras rennais. Seule fausse note : les urgentistes ont eu du mal à se rendre sur le parking du stade pour secourir un supporter âgé de 78 ans. Celui-ci est malheureusement décédé, malgré de nombreux massages d’une supportrice marseillaise, des pompiers rennais et du Smur.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire