Actualités Patrimoine

LA GUERCHE : LA PERLE MOYENÂGEUSE MÉCONNUE

La Guerche de Bretagne est une commune de 4 300 âmes. Cité moyenâgeuse aux portes de Rennes, elle demeure néanmoins assez méconnue des Rennais. Pourtant, elle cache bien des trésors jalousement protégés par les Guerchais et les Guerchaises. Mais rassurez-vous, il est facile de les découvrir au gré d’une promenade qui vous emmènera sur les traces d’une ville de caractère. 

Ici où là, des maisons à porches et à pans de bois sont construites au 3, 5 et 7 de la rue de Cheval-Blanc, au 2, 4 et 6 de la rue de Nantes et au 2, 8, 10, 12 et 14 de la rue d’Anjou. Elles portent en elles l’histoire de la ville et de ses commerçants enrichis par le commerce des toiles de chanvre. Erigées au cœur de ville, elles invitent à pousser la porte de la basilique Notre-Dame restaurée en pierre de Caen par l’architecte rennais Arthur Regnault de 1869 à 1873 et s’élevant à 75 mètres de haut.  

                              Un marché digne des Lices

Du plus bel effet, l’édifice cache des vitraux classés et, dit-on, parmi les plus beaux de Bretagne. Outre quelques manoirs, La Guerche trouve grâce à nos yeux pour son fameux marché du mardi qui daterait de 1121 et qui n’a rien à envier avec ceux des Lices ou de Sainte-Thérèse. Ici, les produits sont de saison et assurément en direct des fermages locaux. On dit que le célèbre cuisinier Alain Passard (L’Arpège) y serait un habitué. 

Dès qu’il le peut, le grand chef, originaire de la Guerche, a toujours un petit mot pour sa cité natale et Liffré où il a commencé sa formation à l’âge de 14 ans au Lion d’or. Mais revenons dans le centre-ville pour faire un détour au jardin public où les touristes pourront entrapercevoir une motte féodale, vestige des anciens remparts. A moins de préférer de se poser sous les colombages du café du commerce pour prendre un verre ou déjeuner.

Pour autant, la culture guerchaise ne s’arrête pas à l’art de manger. C’est aussi une cité culturelle, qui a obtenu le label “ville en poésie”, attribué aux communes où la poésie est un élément majeur. Rien de plus normal, on y trouve aisément l’inspiration quand on se promène le long des cours d’eau et d’étangs entrouvrant les portes de balades joyeuses et paisibles qui peuvent mener jusqu’à la forêt toute proche. 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic.Jean-Christophe Collet

Laisser un commentaire