CECI EST UN TEST 1
Actualités Sport

FOOTBALLEUSES RENNAISES : LEUR ENTRAINEMENT “CULOTTÉ” FAIT LE BUZZ !

Ecrit par Lisa Begouin
test2

Le 7 mars 2021, à la veille de la Journée internationale des droits de la femme, les joueuses du Cercle Paul Bert (CPB) de Bréquigny évoluant en Régionale 1 se sont entrainées en culotte et avec un seul maillot comme l’a révélé notre confrère du journal Ouest-France ! Elles voulaient dénoncer les inégalités entres les hommes et les femmes dans le milieu sportif. Et visiblement, leur dénonciation a été entendue par la Fédération française de football et relayée dans les médias. 

La raison de leur colère était simple. Les joueuses reprochaient à leur Fédération une différence de traitement, une injustice criante entre garçons et filles, après leur qualification en coupe de France. “Arrivé à ce stade de la compétition, où les équipes sont dotées en matériel de jeu, on offre aux garçons tout l’équipement : maillot, short, chaussettes. Aux filles, juste le maillot”, dénonce dans Libé Manon Eluère, joueuse de l’équipe féminine sénior du CPB Bréquigny. 

Lorsque nous jouons en régional, les moyens financiers sont diminués au profit de l’équipe masculine”, confie Manon.

Leur action a été reprise par de nombreux journaux comme Libération, Le Parisien. Malheureusement, elle a été parfois malmenée sur les réseaux sociaux. “Depuis plusieurs années, c’est sûr que le football féminin a évolué dans la perception des gens. Mais il y a continuellement ce réflexe de sexualisation du corps de la femme, qui est encore plus fort dans le sport. Il reste encore du boulot”, soupire Manon Eluère, dans le journal Libération.

Manon Eugène, l’une des joueuses, a été à l’initiative de la démarche. Ses coéquipières ont bien volontiers approuvé l’idée. Au regard de cette affaire, la Fédération française de football (FFF ) devrait revoir les dotations accordées aux équipes féminines pour la prochaine saison. C’est du moins leur promesse. Instagram du CPB Bréquigny.  

Inégalité supplémentaire : les équipes masculines peuvent reprendre les matchs dans trois divisions !  A contrario, les féminines ne peuvent évoluer que dans une seule division. “C’est vraiment dommage”, déplore Manon dans un quotidien local.  “Les instances disent OK pour les gars et non pour les filles. Quel que soit le contexte, les inégalités restent !”

A propos de l'auteur

Lisa Begouin

Laisser un commentaire