CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Politique

ELLES VOULAIENT AMUSER LA GALERIE : ELLES SE RETROUVENT AU POSTE

test2

Ce jeudi 19 octobre 2017, dans la capitale bretonne, environ 900 manifestants ont défilé contre les ordonnances sur la loi travail, à l’appel de la FO, CGT, FSU, de Solidaires et de quelques mouvements anarchistes. En fin de matinée, comme à l’accoutumée, ils sont partis de l’esplanade du Général de Gaulle avec à leur tête des dizaines d’étudiants, pour certains encagoulés. 

En chemin, les protestataires ont changé de parcours en raison de la présence des forces de l’ordre devant le quai Chateaubriand. Contraints et forcés, ils ont pris la direction de la République où des individus masqués ont peint en noir les vitrines des Galeries Lafayette sous les yeux de nombreux passants et de curieux. 

A plusieurs reprises, des agences immobilières et  des distributeurs bancaires ont été repeints et dégradés par des manifestants. Des policiers ont même été atteints par des jets de peinture, place de Bretagne et le long du quai Duguay-Trouin. A la fin de la manifestation, deux jeunes femmes âgées de 24 ans ont été interpellées et placées en garde à vue par les policiers rennais.  Elles seraient impliquées dans les dégradations. Trois personnes ont fait l’objet d’une vérification d’identité. 

D’après nos confrères d’Ouest-France, un photographe indépendant a été menacé par des étudiants masqués. Il a été protégé par des syndicalistes de la CGT. De nouvelles manifestations sont prévues dans les prochaines semaines. D’après nos infos, de nombreux manifestants se sont désolidarisés des actions violentes. 

La manif en quelques tweets : 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire