Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités Stade Rennais

DEVANT UN STADE VIDE : LES RENNAIS ACCROCHÉS PAR LES RÉMOIS

test2

C’était un jour pluvieux. C’était un dimanche où les Rennais n’ont pas réussi à battre les Rémois dans un stade bien tristounet où seulement 1000 privilégiés avaient pris place en présence de la maire Nathalie Appéré et d’un Kop en effectif réduit. Dans une telle ambiance morose, difficile de se réjouir de ce match nul (2-2) qui résonne comme une défaite rageante tant les Rouge et Noir disputaient une rencontre largement à leur portée.

Un but tout en finesse

Pris à froid par les Rémois en première mi-temps (but d’Abdelhamid à la 11e minute sur corner), les Rouge et Noir ne se laissaient pas pour autant abattre. Ils revenaient dans la partie grâce à Raphinha qui, à la 24e minute, après une magnifique une-deux tout en délicatesse avec Guirassy, trouvait en finesse la cage rémoise.

Dans le stade, les rares supporters applaudissaient l’excellence de l’allier brésilien en scandant son nom. Ils commençaient à encourager des Rennais plus mobiles et plus agressifs qui aggravaient le score par une tête puissante de Damien Da Silva à la 37e minute. Rennes retournait aux vestiaires avec l’avantage d’un but,  plus de 70 % de possession du ballon, sept occasions et neuf tirs.

Trop faciles

En deuxième mi-temps, les Rouge et Noir revenaient sur le terrain avec moins d’envie. Ils étaient trop faciles, trop calmes. Ils se remettaient trop tranquillement dans le match alors que les Rémois réalisaient quelques belles actions, notamment par une tentative de lobe de Touré. On sentait même de la suffisance chez nos protégés !

Comme un signe indien, Camavinga prenait un carton jaune et Nzonzi s’emmêlait les pinceaux dans sa surface. Les Rémois trouvaient donc fort logiquement la faille à la 67e minute grâce à une belle réalisation de Dia. Tout était à refaire pour les Rennais. Mais cela ronronnait. Les appels de balle n’étaient pas tranchants et les joueurs locaux au petit trot et apathiques manquaient de créativité.

Rien ne pouvait inverser la tendance, même pas Nzonzi qui trouvait le poteau rémois en toute fin de partie. Les Rennais avaient pourtant fait le plus dur en première mi-temps…Il faudra être plus agressif le vendredi 16 octobre prochain contre Dijon.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire