20 C
Rennes
mercredi 17 juillet 2024
AccueilActualitésDÉTOUR EN BRETAGNE : LE CHARME CACHÉ DE SAINT-BRIEUC 

DÉTOUR EN BRETAGNE : LE CHARME CACHÉ DE SAINT-BRIEUC 

En filant vers la pointe du Finistère, les automobilistes ont peu d’égard pour Saint-Brieuc. À peine jettent-ils un regard sur le port du Légué, lové dans une vallée ombragée ! À 100 kilomètres de Rennes, la ville mérite pourtant plus qu’un arrêt sur l’aire de la quatre voies. Elle offre à ceux qui prennent le temps de la découvrir quelques richesses cachées et quelques bâtisses sympatoches. 

Un centre-ville aux maisons à colombages

En dehors des quartiers tristounets, un brin industrieux, le centre-ville est inspirant. Bien que peu piétonnier, il est à taille humaine. Sur la place du Martray (près des halles) ou encore dans les troquets de la place Haute-du-Chai, les promeneurs siroteront des bières artisanales, des DBK (diabolos, bananes, kiwis) et bien d’autres breuvages bretons. Une fois désaltérés, ils s’en iront par les rues briochines pour découvrir l’ancien hôtel particulier Le Mintier. Érigé au 2 rue Saint-Gouénou, il en impose par sa façade de style renaissance en granite. 

Non loin, place des Droits de l’Homme, le pavillon de Bellescize trouve grâce à nos yeux. Demeure des évêques, cette construction ovale est classée monuments historiques et située à côté d’un havre de verdure. Elle abrite le centre communal d’action sociale. Juste à côté, la cathédrale Saint-Étienne (actuellement en rénovation) a fière allure et n’a rien à envier avec celle de Rennes. À l’intérieur, les fidèles ne jurent que par le retable et les grandes orgues Cavaillé-Coll. 

Des troquets au milieu des Halles

Place du Guesclin, le « Grand Bazar » de Saint-Brieuc était spécialisé dans l’ameublement et le prêt-à-porter. Il détonne par ses baies vitrées, son dôme, ses linteaux. Il est l’exemple du faste briochin du début du XXe siècle (aujourd’hui, une banque). Tout aussi majestueux est le théâtre à l’italienne de la Passerelle, et inspiré (excusez du peu) par l’opéra Garnier. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques, il abrite la scène nationale de Saint-Brieuc où les spectacles sont d’une très grande qualité. 

En sortant du théâtre, les promeneurs flâneront ici où là dans les rues du centre-ville où les maisons à colombages sont de toutes les couleurs ! En cas de pluie, ils iront se protéger dans le musée d’art et d’histoire ou encore dans la crypte art déco de la Chapelle Saint-Yves. Là, un certain Xavier de Langlais (membre du groupe des Seiz Breur) a laissé une magnifique fresque. Saint-Brieuc abrite d’ailleurs de nombreux patrimoines inspirés par les folles années du début du XXe siècle. On sera surpris par la façade en mosaïques Odorico (3rue du Général Leclerc), l’ancien cinéma Le royal (rue du Combat des Trente) et bien sûr la gare avec ses baies ornées de verrières. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

DOUBLE DÉFENESTRATION : VERS UN FÉMINICIDE

À Rennes, devant l’immeuble Le Panam, dont la façade est peinte par l’artiste War, quatre bouquets de fleurs reposent contre le mur. C’est à...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser