"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Patrimoine

DE LA PLACE DES LICES À LA PLACE DE BRETAGNE : LES JARDINS DES REMPARTS

On avait oublié les fortifications rennaises, cachées bien souvent par de nombreuses maisons sans intérêt patrimonial. Tout l’enjeu de la ville est de les remettre à jour et de les valoriser du mieux possible. Lundi 19 mars 2018, lors du conseil municipal, la municipalité rennaise a présenté les “premières images” de la valorisation des Portes Mordelaises et de l’aménagement des jardins le long des remparts. 

“La requalification de ce secteur s’inscrit dans le prolongement de nombreuses opérations de valorisation du patrimoine rennais (Couvent des Jacobins, Jeu de Paume, Hôtel Dieu, centre ancien)”, explique la ville. “Il complètera la trame verte du cœur de Rennes en proposant une continuité piétonne depuis les prairies Saint-Martin jusqu’au jardin de la confluence et au parc Saint-Cyr, en passant par le mail François Mitterrand.”

La composition des “jardins des remparts” se déroulera en trois phases successives, d’octobre 2018 à fin 2021, pour un coût global de 5 millions d’euros. “Trois jardins (jardin rue de Juillet, square Hyacinthe Lorette et arrière de la rue Nantaise) s’articuleront en longeant et en révélant les remparts de la ville antique puis médiévale des Portes Mordelaises,” confie la municipalité. 

D’après Sébastien Séméril, adjoint au maire chargé de l’urbanisme, cette mise en valeur est le fruit d’un travail de longue haleine. “Depuis plus de 20 ans, nous faisons l’acquisition de parcelles entre l’arrière de la rue nantaise et les remparts pour imaginer ces jardins, reconstituer la douve, travailler la nouvelle façade de la rue Nantaise, bref pour créer un nouveau cœur de ville.”

Voir la vidéo du projet : 

 

Combien de terrasses  donneront-elles sur les murailles ? Les établissements de la rue Nantaise bénéficieront de terrasses sur l’arrière de leur établissement. En revanche, impossible de savoir qui seront les heureux bénéficiaires lors du conseil municipal. La Coquille, l’Atelier des Gourmets et le Café Breton et les autres sont sur les rangs. 

Un peu d’histoire : Dès le début du XVIIème siècle, les fortifications sont délaissées et le roi Henri IV ordonne en 1602 le démantèlement des tours et des portes. Les Portes Mordelaises, où loge le capitaine, sont épargnées. Elles sont inscrites à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques, le 11 juin 1926, et deviennent la propriété de la Ville de Rennes en 1970. Un pont-levis, réplique de celui du château de Montmuran aux Iffs, a été installé en 1997.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire