CECI EST UN TEST 1
Actualités Stade Rennais

DANS UNE AMBIANCE ÉLECTRIQUE, UN NUL FRUSTRANT 

test2

Juste avant la rencontre entre le Stade Rennais et le Fenerbahçe, ce jeudi 15 septembre, la tension était palpable aux abords du Roazhon park. À quelques secondes du début du match, elle montait d’un cran dans une enceinte emplis de fumigènes rouges et noirs, mais turcs. Après deux minutes de retard, les hostilités pouvaient enfin commencer entre deux équipes prétendantes à la première place du groupe B de ligue Europa.

En première mi-temps, les Rennais jouaient haut, sans inquiéter les Turcs. Ils n’arrivaient pas à trouver le chemin de la cage adverse, à l’image de Benjamin Bourigeaud manquant de peu la cage adverse à la 23e minute. Fenerbahce n’était plus très en réussite. Il marquait toutefois un but, fort logiquement refusé par une main de Michy Batshuayi et un hors-jeu (d’après la VAR).

Dans le stade, le Kop encourageait d’une seule voix les Rouge et Noir. Malheureusement, les Bretons rentraient au vestiaire avec zéro réalisation au compteur. En seconde mi-temps, au retour sur le terrain, le match entrait dans une autre dimension. Dès la 46e minute, on espérait un penalty sur une faute commise par Bright Osayi-Samuel contre Amine Gouiri.

Mais l’arbitre laissait jouer. Six minutes plus tard, Meling offrait la plus belle des offrandes à Martin Terrier qui s’en allait battre le portier adverse. À la 54e, c’était au tour de Martin Terrier de lancer Majer qui ne se faisait pas prier pour crucifier la défense turque. Enfin, cinq minutes plus tard, la balle du 3 à 0 échappait de peu aux Rennais, après une jolie combinaison entre Lovro Majer-Martin Terrier-Amine Gouiri.

Contre le cours du jeu, İrfan Can Kahveci réduisait la marque par une frappe venue de nulle part à la 60e minute. « On aurait dû mettre le troisième but. À 2-1, ils ont repris de la force et ont réussi ce qu’ils voulaient faire », explique Bruno Genesio, le coach. Malgré ce coup du sort, le stade en fusion continuait à encourager ses protégés qui manquaient d’inscrire un but sur un tir de Bourigeaud contrée par le gardien. On pensait s’acheminer sur une belle victoire, mais Traoré écopait d’un carton rouge pour un coup de coude sur İrfan Can Kahveci (qui au passage lui avait aussi asséné un petit coup).

À dix contre onze, la partie devenait difficile. À la 92e minute, Ener Valencia trompait Mandanda sur penalty pour une faute indiscutable de Benjamin Bourigeaud. « C’est sûrement le match le plus consistant depuis le début de la saison. J’ai vu beaucoup de bonnes choses positives dans une rencontre de coupe d’Europe de très haut niveau. C’est encourageant pour la suite même si le résultat n’est pas à la hauteur. »

Les Rennais peuvent être frustrés. Ils n’ont pas réussi à conserver la victoire, après avoir fait l’essentiel. Avec 4 points chacun, Rennes et le Fenerbahçe caracolent en tête du groupe B. Larnaca, est troisième, après avoir battu le Dynamo Kiev (1-0). Rennes jouera ce dimanche, à Marseille à 15 h.

Les notes de Frédo : Steve Mandanda (6), Hamari Traoré (6), Joe Rodon (7), Arthur Theate (8), Birger Meling (2), Lesley Ugochukwu (6) Lovro Majer (4), Kamaldeen Sulemana (6), Benjamin Bourigeaud (4), Martin Terrier (7), Amine Gouiri (4)

La feuille de match. 2e journée d’UEFA Europa League. Stade Rennais F. C./Fenerbahçe SK : 2 — . Jeudi 15 septembre 2022 – 21 h. Roazhon Park – 20 993 spectateurs. BUTS : Martin Terrier (52e), Lovro Majer (54e), İrfan Can Kahveci (60e), Enner Valencia (92e sp). Avertissements : SRFC : Lovro Majer (jaune 76e), Hamari Traoré (rouge 83e), Arthur Theate (93e). FSK : João Pedro (jaune 93e).

La composition du Stade Rennais F. C. : Steve Mandanda, Hamari Traoré (c), Joe Rodon, Arthur Theate, Birger Meling, Lesley Ugochukwu (Jérémy Doku 78e), Lovro Majer (Flavien Tait 78e), Kamaldeen Sulemana (Désiré Doué 64e), Benjamin Bourigeaud, Martin Terrier (Matthis Abline 74e), Amine Gouiri (Adrien Truffert 64e). Entraîneur : Bruno Genesio.

La composition du Fenerbahçe SK : Altay Bayındır (c), Bright Osayi-Samuel, Gustavo Henrique, Attila Szalai, Luan Peres (Ezgjan Alioski 56e), İrfan Can Kahveci, Mert Yandaş (Diego Rossi 86e), İsmail Yüksek, Lincoln (Emre Mor 67e), Joshua King (João Pedro 67e), Michy Batshuayi (Enner Valencia 67e). Entraîneur : Jorge Jesus. Arbitre principal : Aleksei Kulbakov (BLR).

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire