Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités coronavirus

COVID-19 : PLUS DE 1000 CAS SUPPLÉMENTAIRES EN BRETAGNE EN 48 H

test2

La Bretagne enregistre 1062 cas positifs supplémentaires au cours de ces dernières 48h. “Le taux d’incidence s’élève désormais à 88,3 cas pour 100 000 habitants au niveau régional avec un taux de positivité3 de 7,5 %”, précise l’Agence régionale de Santé. “Les différents indicateurs montrent une circulation toujours active du virus.Chacun est appelé à la responsabilité dans le respect des gestes barrières et du port du masque.”

53 clusters

La prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne est actuellement la suivante : 195 hospitalisations en cours (+2) dont 24 (+3) en service de réanimation. Depuis le début de l’épidémie, 1 665 patients hospitalisés ont regagné leur domicile (+22) et 302 patients sont décédés (+2). Depuis le début de l’épidémie, 179 EHPAD ont déclaré au moins 1 cas confirmé par test PCR (+ 20 depuis vendredi 9 octobre) ; 82 résidents y sont décédés (+2 depuis vendredi 9 octobre).

La Bretagne compte actuellement 53 clusters (sans évolution), en cours d’investigation par l’ARS Bretagne : 9 dans les Côtes d’Armor (4 en milieu scolaire et universitaire, 1 en établissement de santé et 4 en sphère privée) ; 10 dans le Finistère (5 en milieu scolaire et universitaire, 1 en établissement pour personnes handicapées,1 en EHPAD, 1 en milieu professionnel et 2 en sphère privée) ; 28 en Ille-et-Vilaine (6 en EHPAD, 2 en milieu professionnel, 12 en milieu scolaire et universitaire, 2 en établissement de santé, 1 en établissement pour personnes handicapées et 5 en sphère privée) ;6 dans le Morbihan (3 en EHPAD, 1 en établissement de santé et 2 en sphère privée).

Ils sont désormais 131 en Bretagne !

Pour renforcer l’offre de dépistage et assurer son efficacité, les points de dépistage se sont multipliés ces dernières semaines et sont tous répertoriés sur www.sante.fr. “La dynamique de dépistage bretonne repose en effet sur les laboratoires (publics et privés), les collectivités, les professionnels de santé libéraux ou encore les personnels des Services départementaux d’intervention et de secours et de la protection civile”, assure l’ARS.  

Depuis septembre, le ministère des solidarités et de la santé a établi des règles de priorisation pour accéder aux dépistages. Certains laboratoires proposent ainsi des plages horaires dédiées aux “personnes prioritaires”. Au même moment, le protocole scolaire a évolué, mettant fin au dépistage de classes entières “contacts à risque”. “Ces dispositions ont permis un accès plus rapide au dépistage et de retrouver des délais moyens de résultats approchant les 24h (25,3 heures en moyenne en Bretagne en semaines 40 et 41).”

Communauté étudiante

A l’approche de la période des vacances de la Toussaints, l’ARS Bretagne invite les étudiants en situation prioritaire (au moindre symptôme ou contact à risque) à se faire dépister lorsqu’ils envisagent de rendre visite à leur famille. En effet, le nombre de cas positifs parmi la population âgée entre 16/25 ans est plus élevé que pour d’autres tranches d’âge.

Ces préconisations et mesures de vigilance s’appliquent plus généralement à l’ensemble de la population en cette période de congé, propice aux regroupements familiaux et moments conviviaux. “Les taux d’incidence des 16/25 ans sur les 7 derniers jours s’élèvent à 256,8/100 000 habitants en Ille et Vilain”, prévient l’ARS.. Par ailleurs, la population jeune présente parmi les cas positifs une proportion plus élevée d’asymptomatiques.

Alors que l’épidémie de la covid-19 circule activement et que la situation sanitaire se dégrade sur l’ensemble du territoire, les ARS Bretagne et Pays de la Loire renouvellent leur appel au respect scrupuleux des gestes barrières, dans toutes les situations du quotidien. En relais des mesures annoncées par le Président de la république, et pour tous les territoires, les deux ARS invitent à limiter les rassemblements privés, familiaux, amicaux, à plus de 6 personnes.

Chacun doit limiter au maximum le risque d’être contaminé et de transmettre le virus, sans le savoir, à des personnes plus vulnérables. Evitons au maximum les interactions qui ne respectent pas les gestes barrières, même avec nos proches, même en famille. Respectons les mesures d’isolement en cas de symptômes dans l’attente du résultat du test, en cas de test positif ou si nous sommes cas contacts. 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire