CECI EST UN TEST 1
Actualités

COVID-19 : 111 CLUSTERS EN BRETAGNE

test2

La Bretagne enregistre 7 142 cas positifs supplémentaires depuis le 17 décembre. “Le taux d’incidence s’élève désormais à 291 cas pour 100 000 habitants (- 9 points1)”, explique l’Agence régionale de santé. “Les indicateurs sanitaires confirment la circulation très active du virus en Bretagne dans le contexte d’émergence du variant Omicron. La campagne de vaccination doit se poursuivre, notamment pour la dose de rappel, ouverte à tous les adultes de + de 18 ans, afin de maintenir un niveau de protection suffisant contre la Covid-19.”

La prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne est la suivante : 463 hospitalisations en cours (-141), dont 67 (+61) en service de réanimation. Depuis le début de l’épidémie, 10 053 patients hospitalisés ont regagné leur domicile (+1501) ; 1 916 patients sont décédés (+201).

108 519 tests RT-PCR ont été réalisés entre le 13 et le 19 décembre (-3,9 % % par rapport à la semaine précédente).

La Bretagne compte actuellement 111 (-1)1 clusters en cours d’investigation par l’ARS Bretagne dont 36 en Ille-et-Vilaine (3 en milieu professionnel, 14 en milieu scolaire et universitaire, 5 en établissement de santé, 4 en EHPAD et 10 en sphère privée). Au 20/12, la couverture vaccinale de la population bretonne était de 82,4 % (au moins une dose tous âges confondus). Au 21/12, 6 501 156 vaccinations ont été effectuées : 1 218 215 dans les Côtes d’Armor, 1 808 725 dans le Finistère, 1 981 841 en Ille-et-Vilaine et 1 492 375 dans le Morbihan

Après l’avis favorable du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) en date du 21 décembre, à compter du mercredi 22 décembre 2021, l’ensemble des enfants âgés de 5 à 11 ans deviennent donc éligibles à la vaccination. En Bretagne, de nouveaux centres proposent cette vaccination pédiatrique avec la prise de rendez-vous sur les plateformes Doctolib ou Keldoc. “Les enfants doivent être obligatoirement accompagnés d’un parent. Ils suivront une consultation pré-vaccinale systématique, réalisée nécessairement par un médecin qui permettra d’écarter les contre-indications et conduira à la prescription.”

L’ARS invite par ailleurs chacun, vacciné ou pas, à se tester (PCR, antigénique ou autotest en vente libre) dans les heures précédents ces moments de fêtes et de rencontres familiales. Avec l’arrivée du variant Omicron, l’ARS Bretagne rappelle qu’il faut encore accélérer la campagne de vaccination et notamment la dose de rappel qui concerne toutes les personnes 18 ans et plus, afin de freiner les impacts de l’épidémie et préserver le système de soins.  Aussi, plus que jamais, la vaccination est notre meilleure arme.Informations et recommandations : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire