maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Stade Rennais

CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES : LE STADE RENNAIS NE SERAIT RIEN SANS LES PINAULT

test2

On ne le sait pas toujours. Mais le Stade Rennais est géré, à ce jour, par la société anonyme sportive professionnelle (SASP) du même nom, entité du groupe Pinault qui la détient par l’entremise de la société EPS, actionnaire exclusif. Et heureusement ! “La situation financière est fragile, mais elle est préservée par l’actionnaire”, notent les magistrats de la chambre régionale des Comptes de Bretagne dans leur dernier rapport (2013-2019), voté par le conseil municipal de Rennes, vendredi dernier.

Une famille généreuse

Avec un chiffre d’affaires toujours en hausse (48 M€ en 2017) et une masse salariale de 42,3 M€ en 2017, dont 25,2 M€ pour les joueurs professionnels, le Stade Rennais est obligé de quémander auprès de ses généreux sponsors : la famille Pinault. Malgré ce contexte, la SASP investit pour garantir au club son excellence sportive. “Ce qui nécessite un recrutement de joueurs de haut niveau, mais également d’importants travaux tant pour le stade que pour ses structures d’entraînement et de formation. Entre 2013 et 2018, la société sportive a ainsi investi 3,2 M€ HT en infrastructures et équipements, contre 2,6 M€ pour la commune de Rennes, propriétaire des lieux.”

La grande majorité de ces travaux (65 % en valeur) relevait pourtant du propriétaire, et donc de la commune qui a procédé notamment, sur la même période, au remplacement de l’éclairage du stade pour 1 165 000 € TTC (en 2018), ou encore à la réfection de deux terrains synthétiques pour un montant de 1 017 000 € TTC (en 2017). “Au total, entre 2013 et 2018, la part dans le financement des travaux intervenus sur les infrastructures sportives confiées par la Ville aura été de 59 % pour la SASP et de 41 % pour la commune de Rennes.”

Revoir la convention d’occupation est essentielle

La SASP a dépensé au-delà de ses obligations pour des travaux portant sur des biens dont la commune est propriétaire, sans tenir compte du caractère précaire et révocable d’une convention de mise à disposition, et sans visibilité à long terme sur l’amortissement de ces travaux. “Il paraît donc nécessaire de revoir la convention d’occupation sur les points suivants : le périmètre de la convention, les obligations de chacune des parties, la redevance, les travaux pris en charge par la société”, estime la chambre. “Nous invitons donc les parties en présence à étudier, dès que possible et avant même 2022, une nouvelle formule permettant de mieux partager les responsabilités et de déterminer une redevance d’occupation du domaine public tenant compte de l’avantage économique global que l’occupation des structures publiques procure à la SASP.” En clair, il faut vite revoir et sans délais le contrat d’occupation entre le Stade Rennais et la ville de Rennes. La commune a fait savoir qu’elle mènerait une réflexion sur ce point.

Ce qu’il faut retenir sur la gestion du Stade Rennais :  L’effectif de la SASP était de 196 équivalents temps plein au 1er janvier 2018, dont 39 joueurs professionnels sur la saison 2017-2018 et 465 intervenants pour les jours de matchs. Son chiffre d’affaires est, quant à lui, variable au gré des résultats sportifs. Sur l’année 2017, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 48 M€. La ville de Rennes a mis à disposition des structures sportives et notamment le stade du Roazhon Park proposant 29 278 places accessibles à la vente. Le capital de la société, lors de sa constitution, était principalement détenu par la ville de Rennes (49,86 %) et par l’association du SRFC. La société Européenne pour la promotion du sport (EPS), représentant le groupe Pinault via sa holding Artemis, est aujourd’hui l’actionnaire exclusif. La SASP dispose en outre d’un grand nombre de partenaires privés : si le sponsor principal du club est la marque Samsic, l’équipementier reste la marque Puma depuis la saison 2007- 2008, une société dont le groupe Pinault possède la majorité des parts. La société sportive est également liée à plusieurs collectivités territoriale. par voie de conventions et/ou de contrats de prestations, la commune de Rennes, constituant, depuis la création du club, le principal partenaire public. Les subventions versées par les collectivités territoriales sont peu significatives au regard des masses financières gérées par la SASP, et notamment des financements privés. Voir le tableau ci-dessous.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire