14 C
Rennes
lundi 15 juillet 2024
AccueilActualitésAVANT TOUT PORT FLUVIAL À APIGNÉ : LES INSOUMIS DEMANDENT UN PLAN...

AVANT TOUT PORT FLUVIAL À APIGNÉ : LES INSOUMIS DEMANDENT UN PLAN D’AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DES EAUX

L’aménagement d’un port fluvial aux étangs d’Apigné, situé en grande partie sur la commune du Rheu, a suscité une passe d’armes entre Jean-Paul Tual (France Insoumise) et Sébastien Séméril, adjoint au maire, chargé de l’urbanisme, lors du dernier conseil municipal. « Ce projet (en partenariat avec d’autres collectivités) échappe, en préalable, à une étude d’impact environnemental », regrette l’insoumis. « Le mot « nature » n’y est jamais cité. L’enjeu environnemental n’y est jamais évoqué ni pour un constat de la situation existante, ni pour des objectifs. »

Une préoccupation environnementale

Ce projet ne porterait non plus aucun chiffrage sur les trafics portuaires envisagés, les demandes d’accueils et les actions de dépollutions à effectuer. Un dernier point qui inquiète   d’ailleurs grandement Jean-Paul Tual. « Tout le monde peut observer à quel point la rive nord de la Vilaine est encombrée de divers pollutions tout le long de la zone industrielle route de Lorient », ajoute le conseiller municipal. « L’ancien petit chantier naval d’Apigné comporte aussi son lot de pollutions de peintures et autres produits d’entretiens des bateaux, particulièrement des métaux lourds. Des anciennes carrières de sables désaffectées sont encore encombrées de wagonnets rouillés, de vieilles huiles et autres déchets. »

Au regard de cette situation, Jean-Paul Tual est formel. « Pour nous, ce constat devrait provoquer une phase préalable de dépollution à tout projet, quel qu’il soit (…) Il ne peut raisonnablement pas être envisagé d’augmenter des activités humaines et mécaniques sur un environnement aquatique aussi dégradé. Cette situation problématique, à bien des égards aujourd’hui, devrait attirer l’attention et réorienter les priorités, au risque d’être aggravée. » Au lieu de valoriser la nature en respectant sa configuration, le projet la bousculerait et la maltraiterait « avec un plan de type zone de loisirs » pour touristes et urbains. « C’est d’un projet d’amélioration de la qualité des eaux et des espaces naturels que toute cette zone a besoin et non son contraire. »

Trop tôt pour polémiquer

Interpellé, Sébastien Séméril, adjoint au maire chargé de l’urbanisme, a tenu à s’expliquer sur ce dossier. « A écouter notre collègue, on a l’impression que nous préparons un très gros projet ! Nous avons besoin de voir le niveau de pollution comme nous l’avions fait sur les prairies saint-martin. Il ne s’agit pas d’inquiéter outre mesure. Les projets qui pourraient voir le jour seront évidemment soumis à des études d’impact. Votre réaction n’est aujourd’hui pas appropriée au tempo du travail qui est le nôtre. »

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

CRAQUELINS : LES CRACKS DU PATRIMOINE CULINAIRE BRETON

Fondée en 1923, la société « Les Craquelins de Saint-Malo » vient d’être inscrite à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel. Cette reconnaissance officielle met en...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser