14.4 C
Rennes
samedi 13 juillet 2024
AccueilActualitésAU COUVENT : FOREVER PINAULT

AU COUVENT : FOREVER PINAULT

Sans François Pinault, notre milliardaire, ces expositions n’auraient jamais sans doute lieu. Sans l’enfant de Trévérien (Ille-et-Vilaine), Rennes ne pourrait se targuer d’être une capitale de la peinture contemporaine. En quelques années, cet homme-là a fait partager aux Rennais ses passions : le football et l’esthétique ! Il a su concilier deux amours antinomiques et montrer ô combien le ballon rond peut être un art et la démarche des artistes peut être populaire. 

Cet homme-là nous procure une leçon de vie. Il donne sans retour. Bien sûr, certains diront : il est riche. Mais Rennes se place pour lui au même rang que Venise (et son palazzo Grassi) et Paris (et sa bourse du commerce) où il expose ses choix. Et là sans doute est l’élégance d’un collectionneur qui, à 80 balais passés, pourrait se contenter de vivre une retraite dorée sur les falaises dinardaises. 

Encore une fois, François Pinault fait don de ses richesses. Encore une fois, il livre sans doute une part de lui-même en offrant une expo intitulée Forever sixties. En nostalgique des années soixante, il propose le travail du célèbre photographe Richard Avedon, présentant le portrait réaliste de Marilyn Monroe (1957) et d’Andy Warhol (1969). Mais pas uniquement…On se délectera avec le néo-expressionniste coloré de Robert Colescott, le fan des peintures-néons de Martial Raysse et les formes bizzaroïdes de Niki de Saint-Phalle. 

Moins connue mais tout autant talentueuse, la Belge Evelyne Axell (mort à trente-sept ans dans un de voiture) ravira les féministes. Tout autant surprenant, Michelangelo Pistoletto en étonnera plus d’un avec son tableau-miroir et son oeuvre Pace (1962-2007).  Plus politique, « Jurry » Zielinski ancre le sujet de ses compositions picturales dans la réalité sociale de son pays, allié de l’URSS. Son agit’pop combine les influences de l’école polonaise de l’affiche et, par contestation celles du pop art américain.

Mais on ne quittera pas le Couvent des Jacobins sans un regard pour Richard Prince (et son Untiled Fashion) et sans un détour devant l’installation de Teresa Burga (et sa chambre à coucher). A moins de vibrer pour l’hyperréalisme du peintre noir Duane Hanson (Housepainter). Le temps d’une exposition, le Couvent rime à nouveau avec contemplation et méditation.  

Forever Sixties, L’esprit des années 1960 dans la Collection Pinault. Au Couvent des Jacobins, du 10 juin au 10 septembre 2023. Réservez vos billets : https://www.tourisme-rennes.com/fr/exporama/billetterie-exporama/. oraires : du mardi au dimanche, de 10 h à 19 h (fermeture des portes à 18 h), nocturne chaque mercredi jusque 22 h (fermeture des portes à 21 h). Fermé le lundi. Tarifs : Billet couplé donnant l’accès à l’exposition « Forever sixties » (Couvent des Jacobins) et à l’exposition « Art is Magic » (Musée des beaux-arts, la Criée, Frac Bretagne). Plein tarif : 12 €, tarif réduit : 7 €. Gratuit pour les jeunes de moins de 26 ans. Le billet donne aussi droit à des réductions sur d’autres expositions d’art cet été à Paris, Landerneau et Dinard. Infos et réservations

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

L’ARTILLERIE LOURDE AU PARLEMENT

La place du Parlement de Bretagne a été le théâtre d’une cérémonie exceptionnelle à l’occasion de la Fête nationale, ce samedi 13 juillet 2024....
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser