6.7 C
Rennes
mardi 27 février 2024
AccueilActualitésAPRÈS LA MISE À SAC : LES RÉACTIONS DU PRÉFET, DU DIRECTEUR...

APRÈS LA MISE À SAC : LES RÉACTIONS DU PRÉFET, DU DIRECTEUR DE LA POLICE ET DU PROCUREUR 

Hier soir (15 mars 2023), après une journée plus que tendue, quatre hommes ont les mines graves. Le préfet d’Ille-et-Vilaine, le procureur de la République, le directeur départemental de la sécurité publique et celui des pompiers sont devant la presse locale. Dehors, des radicaux tentent de reprendre le cinéma L’Arvor. Ils font face aux policiers. Encore une fois, des violences. Encore une fois, des tensions. « Environ 400 jeunes ont commis des exactions (jets de grenades dans le pôle Saint-Hélier, tirs de mortiers) », confirme le préfet Emmanuel Berthier. « Vingt-trois d’entre eux ont été interpellés. Ils sont à la disposition de la justice .»

Dès hier soir, le procureur de la République, Philippe Astruc, a placé dix-huit personnes en garde à vue (17 majeurs et un 1 mineur, soit 11 hommes et 7 femmes), dont une quinzaine pour participation et attroupement. Depuis le début du mouvement, la réponse juridique a été adaptée. « Nous avons poursuivi au moins 34 individus dont 11 seront convoqués devant le tribunal, 12 font l’objet d’un contrôle judiciaire et 12 effectueront un stage de citoyenneté. Beaucoup d’entre eux sont sans antécédent judiciaire et sont des locaux. Nous faisons preuve d’une grande fermeté à leur égard dans le respect de la règle de droit. Nous ne sommes pas dans une justice d’exception. » 

Face aux attroupements et aux débordements, la réponse est aussi policière sur le terrain. « La stratégie n’a pas changé depuis le début du mouvement », explique Luca Togni, directeur de la sécurité publique. « Elle consiste à fermer le long des quais. Malheureusement, on ne peut pas rendre le centre-ville hermétique face à des groupes très agiles. Dès que nous sommes alertés, nous envoyons des colonnes pour protéger la ville et les personnes. » Même souci chez le préfet : « nous nous adoptons à la mobilité des ultras avec un principe premier : l’intégrité physique. » 

Mais qu’en est-il du parcours ? Est-il possible de le modifier pour éviter les exactions dans le centre historique ? « Nous en discutons avec les syndicats, » répond Emmanuel Berthier. « Mais je rappelle que la manifestation déclarée n’a été responsable en rien des violences. 7500 personnes ont défilé dans le calme », insiste-t-il. D’autres manifestations sont prévues dans les prochains jours. Ce qui n’est pas sans inquiéter les forces de l’ordre. « Nos hommes sont fatigués. On ne leur offre pas beaucoup de relâche et la répétition des rassemblements est compliquée à gérer, » assure Lucas Togni, directeur départemental de la sécurité publique. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

DES GRANDS NOMS DE LA JUSTICE EN CONFÉRENCE

Sous l'égide de l'association Champs de Justice, la ville de Rennes accueillera prochainement deux événements majeurs, mettant en lumière des figures emblématiques du monde...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser