26.1 C
Rennes
vendredi 19 juillet 2024
AccueilActualitésRUE DES LIVRES : DES ÉCHANGES, DES DÉCOUVERTES ET DES AUTEURS

RUE DES LIVRES : DES ÉCHANGES, DES DÉCOUVERTES ET DES AUTEURS

Ce week-end, au parc des Gayeulles, une cinquantaine de libraires et d’éditeurs et une sélection d’auteurs choisis étaient les invités de la 12èmeédition du festival Rue des Livres. Ils étaient très attendus par le milieu de l’édition locale, les passionnés du livre et les nombreux écrivains.

De part et d’autre des allées, le public a déambulé de stand en stand pour rencontrer les auteurs, leur parler et peut-être au bout du compte acheter leurs ouvrages. Cette année, plus que les autres, Rue des Livres a pris une autre dimension avec des auteurs reconnus : le parolier Jérôme Attal, l’écrivain algérien de renommée internationale Yasmina Khadra, l’historienne Emmanuelle Pirotte, le journaliste Pascal Manoukian ou le prix Goucourt 1990, Jean Rouaud. Mais le festival n’en a pas pour autant perdu ses attaches locales. De nombreuses actions sont notamment entreprises auprès des écoles (visites d’auteur ) et surtout les écrivains locaux restent fidèles au festival. Parmi les nombreux auteurs présents, Frank Darcel a dédicacé son dernier pavé littéraire sur le stand de la librairie l’Encre de Bretagne, Vilaine Blessure,  583 pages se passant à Rennes (peut-être annonciatrices d’un futur engagement politique pour la capitale bretonne).

L’écrivaine locale, professeur de lettres, Nathalie Burel, a signé sur le stand de la librairie Le Failler son petit recueil de nouvelles sur les violences conjugales, Devenir Bleu. Et Fred Paulin, l’auteur de polar local, a pu débattre avec le public dans l’espace « scène » sur son polar La guerre est une ruse. « C’est beaucoup mieux que l’année dernière qui était, il est vrai, une très mauvaise année. En fait, ce qui est crucial dans un salon, c’est l’emplacement. Aussi, compte tenu du mien, je m’estime satisfait », a déclaré Pascal Rougé, philosophe rennais.  Mais l’essentiel n’est-il pas dans la rencontre, la déambulation et le débat. Rue des Livres, par son hétérogénéité, permet les échanges et les belles découvertes. Rue des Livres est un festival qui grandit et étend ses frondaisons non seulement au cours d’un week-end mais aussi continûment durant l’année…

Le petit bémol : un éditeur souligne, lui, que l’augmentation de 25 % de frais d’inscription a découragé des petits éditeurs, comme les éditions Lunatiques de Vitré pourtant bien présentes les années précédentes.

Dragan Brkic
Dragan Brkic
Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour votre article.
    Une précision : la location d’une table coûtait 70 en 2018 et 80 euros cette année. Soit une augmentation de 14% et non 25%. Il est dommage que vous n’ayez pas pris soin de recouper les informations directement auprès de l’organisation.
    Cordialement
    Anaïs Billaud, coordinatrice, Rue des livres.

// Dernières nouvelles publiées

TRANSAT ET DES LIVRES : LE COMBO GAGNANT POUR LES BIBLIOTHÈQUES RENNAISES

« Éveiller les esprits avec des transats et des livres, voilà notre mission ! » explique Bénédicte Bigot K’ouas, responsable de la médiathèque du Landry, située près...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser