"
Actualités Politique

BERTRAND PLOUVIER : FAUT-IL LIMITER LA CHASSE À LA VOITURE ?

La ville de Rennes passe à l’heure de la bicyclette. Elle déploie son plan vélo 2020 pour encourager sa pratique pour toutes les catégories professionnelles et pour tous les âges. Après le boulevard Chézy, le long du canal d’Ille-et-Rance, la place de Bretagne fera l’objet d’un aménagement cyclable dans sa partie « est ». 

 

Sylviane Rault et le plan d’aménagement vélo de la place de Bretagne 

«Cette piste bidirectionnelle et séparée des voitures sera un point névralgique au cœur des deux grands axes Nord/Sud et Est/Ouest traversant notre ville » convient Sylviane Rault, madame vélo de la capitale bretonne. Moyennant 750 000 euros, les travaux débuteront au premier semestre 2018 pour s’achever à l’été 2018. «Il nous faut répondre à l’augmentation de l’utilisation du vélo (35 % en un an) dans une ville aujourd’hui cyclable», explique Sylviane Rault.

                                                 750000 euros pour les vélos

Loin d’être hostile au vélo dans la capitale bretonne, Bertrand Plouvier en appelle toutefois à une cohabitation harmonieuse entre les différents modes de déplacements dans notre ville. «Le futur PDU (plan déplacements urbains) est en cours de rédaction à Rennes Métropole. Il doit être le symbole d’une mobilité choisie par les habitants plutôt qu’imposé par les pouvoirs publics. »

Bertrand Plouvier. 

«D’ici 2040, ajoute-t-il, les voitures électriques représenteront plus de la moitié du marché mondial. Notre territoire doit anticiper ces changements majeurs qui vont s’opérer autour des nouvelles mobilités et de leurs usages. Dans les prochaines décennies, nous devons réfléchir et changer notre vision de la place de l’automobile dans la ville sans systématiquement opposer les différents modes de déplacements.”

Que pense du vélo le porte-parole de la droite ?

« C’est à Rennes, en 1998, qu’a été mis en service pour la première fois au monde un système de vélos en libre-service avec le Vélo à la Carte de Clear Channel ! « , explique-t-il. « Une initiative prometteuse ! Oui, prometteuse si celle-ci avait été accompagnée d’une véritable politique ambitieuse en matière d’aménagements d’itinéraires cyclistes sécurisés pour relier les différents quartiers de la ville entre eux.

« Or, selon lui, en 1998, Rennes comptait 172 km de pistes cyclables dont 38 km en site propre et sécurisé. » Mais depuis ? En 2012, les Rennais disposent de 221 km de pistes cyclables contre 180 en 2008. Une augmentation soudaine essentiellement liée à la possibilité d’aménager des contre-sens cyclables, souvent dénoncés tant par les cyclistes que les automobilistes pour leur dangerosité… »

« Hélas, précise-t-il, la politique de la ville n’a jusqu’alors pas suffi à développer davantage la part modale du vélo à Rennes. Pour rappel, celle-ci ne dépasse pas les 4,1% à l’échelle de la Métropole, 5% à l’échelle de Rennes et 7% à l’échelle du quartier centre. 5% ! C’est moitié moins que Strasbourg ou Bordeaux pour ne parler que de métropoles françaises. Dans certaines villes d’Europe, et plus particulièrement dans le Nord, où le climat est certainement moins propice que la Bretagne pour la pratique du vélo, cette part modale est de 15, 20 voire 30% ! »

La réaction d’un riverain : “La place de Bretagne est tout le temps en travaux !”, peste un commerçant. “Il faudra qu’un jour cela cesse…”

La réaction de Sylviane Rault : 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire