CECI EST UN TEST 1
Actualités

UN PROJET D’EXTENSION DU STADE RENNAIS “EN VERT” ET CONTRE TOUS ?

test2

Le Stade Rennais veut étendre son centre de formation, installé sur le site de la Prévalaye. Il veut regrouper les professionnels, la formation, l’entraînement sur un seul et unique endroit. Mais ses “adversaires” sont présents, actifs. Ils saisissent la presse, organisent des manifestations et des plantations rebellions. Mardi soir, beaucoup étaient présents “virtuellement” lors d’un comité de gestion et de la présentation des projets des Rouge et Noir.

Face à l’adversité, le Stade Rennais est sur la défensive. Il revoit à la baisse son extension. Au lieu de nouveaux bâtiments, il veut construire sur l’existant avec des toitures végétalisées, des matériaux bio-sourcés…Au lieu de réserver ses installations aux pros, il veut ouvrir ses terrains synthétiques à cinq et ses parcours de santé au grand public sur des Bref, il veut faire plus vert que les verts (on parle ici des écolos) ! Au point de confier une étude à Lao Senn, un bureau d’études spécialisé dans l’environnement…

“Le nouveau projet et sa labéllisation “HQE Excellent” va permettre de limiter l’impact du site sur l’environnement, contrairement aux bâtiments actuels qui sont vieillissants”, assure le Stade Rennais dans un communiqué. “La volonté du club est de transformer les structures existantes en respectant les principes de développement durable inscrits dans la stratégie européenne pour la biodiversité.”

Le club a présenté 3 projets au Comité de Gestion pour augmenter sa capacité d’environ 3,5 hectares ; pour passer de 11,4 ha à 15 ha, soit 0,8 % de la superficie totale du site de La Prévalaye (env. 450 ha).

“On a écouté les remarques et on a fait évoluer notre projet, qui peut encore évoluer”, a fait remarquer le président, Nicolas Holveck, lors d’une conférence de presse. “Nous espérons l’ouverture de notre agrandissement en 2023 avec un permis de construire déposé au dernier semestre 2021.” Mais à l’évidence, le Stade Rennais marche sur des œufs. Face à l’opposition, il avance à petits pas…à l’image de ses attaquants en Ligue des Champions.

“Rien n’est finalisé”, a tenu à dire Didier Chapellon, élu en charge de la biodiversité dans les colonnes d’un grand journal local. Contre l’extension, le collectif de la Prévalaye en appelle à la préservation de la biodiversité, des jardins ouvriers, des terrains agricoles. “Ce soir en comité de gestion de la Prévalaye, il n’y a pas eu de plan B, seulement des variantes. Nous demandons à Rennes Métropole aujourd’hui de prendre en compte des alternatives comme l’installation d’agriculteurs sur le site”, a expliqué Pascal Branchu, président de Nature en Ville. Une autre réunion est prévue le 18 février prochain.

1000 arbres seront plantés et des haies bocagères seront développées ».

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire