CECI EST UN TEST 1
Actualités

STANDARDISTES, LOGEMENTS, HOMME DE MAIN : LES PROXÉNÈTES ÉTAIENT BIEN ORGANISÉS

test2

Au cours de l’année 2020, la Juridiction interrégionale spécialisée suspecte la présence de proxénètes, à Rennes. Immédiatement, des premières surveillances sont mises en œuvre par la Sûreté Départementale. “Elles permettent de confirmer la présence régulière de jeunes femmes d’origine sud-américaine dans le quartier Bréquigny, en lien avec des annonces internet proposant des prestations sexuelles tarifées”, précise le procureur de la République, Philippe Astruc.

Au mois de juin 2020, le parquet de Rennes saisit la police des frontières, le Groupe interministériel de recherches et la Sécurité départementale. “Les investigations, surveillances et interceptions téléphoniques établissent l’existence d’une filière de prostitution de femmes pour la plupart originaire de République Dominicaine et pour certaines d’entre elles, en situation irrégulière”, ajoute le procureur.

Une information judiciaire est ouverte le 27 mai 2021 dans le cadre de la juridiction interrégionale spécialisée. “Les investigations sur commission rogatoire ont conduit aux interpellations cette semaine de 14 personnes impliquées dans la logistique et l’organisation de ces faits de proxénétisme.” Dans le même temps, une somme de 15 850 euros en espèces a été saisie, ainsi que de l’argent sur plusieurs comptes bancaires, pour un total à ce jour de plus de 219 000 euros.

A la suite des interpellations, cinq personnes ont été remises en liberté sans charge. En revanche, neuf ont été présentées hier et aujourd’hui au juge d’instruction. Huit femmes nées pour la plupart en République Dominicaine, âgées de 26 à 48 ans et un homme, né dans le Finistère et âgé de 49 ans ont été mis en examen notamment pour proxénétisme aggravés et blanchiment. “Aucune de ces personnes n’a d’antécédent judiciaire. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire”, précise le procureur de la République.

Dans cette affaire, les enquêtes ont mis en avant une vraie base logistique ! Des logements étaient mis à disposition en toute connaissance de cause aux prostituées et des standardistes étaient chargées de l’orientation des clients. Mais pas seulement, un homme de main accompagnait les femmes sur les sites de prostitution et aidait au transfert des fonds via mandats-cash à destination de l’Espagne ou d’Amérique du Sud.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire