portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

PLANTES ENVAHISSANTES DEVANT LA PLAINE DE BAUD : LA COUPE EST PLEINE

Pour une ville qui veut reconquérir sa rivière, ce n’est vraiment pas de bol ! Pour une ville qui vante les bienfaits de La Vilaine, cela fait désordre. Depuis plusieurs semaines, les plantes envahissantes et vertes polluent notre cours d’eau au point que les embarcations d’aviron et de kayak ne peuvent plus naviguer…devant la plaine et les plages de Baud. 

Photo Damo Cles.

Mais que l’on se rassure ! Les services concernés de la ville de Rennes et de Cesson se mobiliseraient pour trouver une solution. Sauf que pour certains, on n’irait peut-être pas assez vite. “On risque gros si l’on n’intervient pas rapidement ! ll est primordial de ramasser les boutures des plantes à l’automne, ce afin de limiter leur prolifération”, assure un kayakiste Gaël Bleunven.

D’après lui, une société aurait la solution miracle. “J’ai contacté l’entreprise BioCapTech, soutenue par le FEDER et la région Lorraine.“, confie le Rennais. Venu le 6 août dernier, son dirigeant Loïc Chomel a présenté le traitement contre l’encombrante visiteuse végétale, l’égérie dense, à Nicolas Lally (Pôle France Canoë Kayak), Gaëlle Regnier (CDCK 35), Élisa Bottin (Rennes Evasion Nature) et madame Jegou (Rennes Métropole). “Pour traiter au mieux la contamination, une commande de leur dispositif doit être prévue d’ici décembre”, confie le Rennais. 

La prolifération importante de l’égérie dense (peste d’eau) entraîne l’envahissement des biefs, l’impossibilité de mettre le canot moteur des sapeurs-pompiers à l’eau, la dangerosité pour les promeneurs en cas de chutes, le blocage des dispositifs anti crus, la mortalité des poissons et le risque accru de noyade. “Cette plante envahissante étouffe les autres et ne laisse plus de place à la biodiversité et à la vie aquatique”, ajoute Gaël. 
Pour l’heure, l’activité nautique à proximité de la plaine de baud est à l’arrêt. Impossible pour les deux clubs de kayak, les deux clubs d’aviron, le pôle France canoë- kayak, le centre labellisé d’entrainement canoë kayak 35, les Dragon Ladies de Rennes, les pêcheurs ainsi que l’ensemble des Rennais de profiter de la Vilaine pour leurs loisirs. Un bateau amarré quai Marc Elder en panne moteur est également prisonnier par les plantes invasives.

Pis encore, la plante poursuit son invasion chaque année. “Elle envahissait un kilomètre de rivière, il y a deux ans”, commente Gaël. “Elle est aujourd’hui répandue sur plus de quatre kilomètres. On la trouve même à hauteur de la cale Quai Saint-Cyr et de la place de Bretagne”, ajoute le kayakiste rennais. Rennes, capitale Française de la biodiversité 2016 et tournée vers la reconquête de son fleuve, mettra-t-elle tout en œuvre pour rendre sa place à l’usage nautique ? Pour l’heure, la ville n’a donné aucune réponse au kayakiste.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commenter

Laisser un commentaire