8.6 C
Rennes
lundi 6 février 2023
AccueilActualités« ON DÉFIGURE CE QUI FAIT L’INTÉRÊT ET L’ÂME DE RENNES »

« ON DÉFIGURE CE QUI FAIT L’INTÉRÊT ET L’ÂME DE RENNES »

Le 25 novembre 2020, la maire de Rennes délivre à un promoteur un permis de construire pour démolir et bâtir un immeuble de cinq logements, rue de la Palestine. Mais la démarche n’est pas du goût de tout le monde. Des riverains mécontents décident d’attaquer la future réalisation. Ils déposent un recours gracieux puis contentieux devant le tribunal administratif de Rennes. Deux ans plus tard, le 25 novembre 2022, les magistrats ont rejeté la requête. « Si le projet prévoit la conception d’un collectif (voir la photo), il reprend toutefois les principaux éléments architecturaux des constructions situées à proximité », estiment le tribunal. « Il est d’un volume simple respectant, pour ses ouvertures, les dominantes de composition des immeubles voisins. Dès lors, dans un quartier où les demeures contemporaines sont déjà présentes dans les alentours, il n’est pas de nature à porter atteinte à l’intérêt des lieux environnants. » Dans leur décision, les juges n’ont pas pris en compte les édifices proches identifiés en tant que patrimoine bâti d’intérêt local (hôtel Oudin). Ils n’ont nullement tenu compte de l’homogénéité d’un secteur où l’on trouve des ouvrages particuliers et villas du XIXe siècle. « C’est toujours le même problème. On défigure ce qui fait l’intérêt et l’âme de Rennes », dénonce maître Sébastien Collet, défenseur des voisins. « A Paris, des quartiers comme Belleville et/ou encore les « buttes de Chaumont » sont préservés pour leur qualité de vie. C’est tout le contraire à Rennes où le plan local d’urbanisme ne protège pas assez le patrimoine bâti d’intérêt local, ce qui permet toutes les dérives…Les Rennais assistent impuissants à ce phénomène ! »

 

// Dernières nouvelles publiées

LE RETOUR DU MARCHÉ AU MANGER SOUS UN SOLEIL PRESQUE PRINTANIER

Depuis 91 jours, le Marché à manger n’avait pas rassemblé les Rennais sous la criée centrale. Depuis 91 jours, il n’avait pas proposé ses petits plats....
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser