CECI EST UN TEST 1
Actualités

LOUISE DE QUENGO, LA TOUTÂNKHAMON RENNAISE, EN UN ROMAN ARCHÉOLOGIQUE

test2

Louise de Quengo ne faillit jamais être découverte. Son corps miraculeusement préservé, protégée de la folie révolutionnaire et du temps par un saint de Bretagne, fut dénichée aux derniers jours d’une fouille archéologique au couvent des Jacobins. “Son histoire risquait d’être ignorée à jamais”, écrivent Rozenn Colleter, Eric Crubézy et Daniel Pichot, auteurs de Louise de Quengo, une Bretonne du XVIIe siècle. 

Retrouvée momifiée, Louise de Quengo est aujourd’hui racontée dans un ouvrage bien ficelé, érudit (parfois un peu trop) et documenté. Au fil des pages, Louise, l’inconnue, se dévoile sous les découvertes de nombreux chercheurs et d’archives, sous les travaux des archéologues et des historiens.

Une femme d’affaires 

Après la mort le 30 août 1649 de son mari, Louise de Quengo fut une femme libérée de son temps jusqu’à son décès le 10 mars 1656. Même si visiblement, elle possédait déjà quelques droits bien avant. En 1629, elle avait obtenu de son mari une procuration générale, puis un autre un mois avant sa mort. Chez les notaires, 23 actes ont été retrouvés et signés par Louise, la femme d’affaires.

Rennaise, la noble Louise (qui occupa un appartement au 3 rue Saint-Sauveur) le fut sans doute beaucoup par ses choix funéraires. “Pour sa dernière demeure, elle dédaigne, les cimetières classiques de la ville qui sont réservés à des gens plus modestes. Elle n’est pas inhumée avec son mari non plus, et, un peu en marge de la tradition familiale, elle opte pour les Dominicains dont le couvent accueille les familles les plus en vue.” 

Son histoire est un vrai roman archéologique. Elle décrit la condition de cette femme et des rites qui ont entouré son décès, sa momification, son habillement et l’échange posthume des cœurs entre elle et son époux. Elle est au coeur d’une histoire presque policière. Elle est notre Toutankhamon rennaise. Louise de Quengo, une Bretonne du XVIIe siècle, PUR, au prix de 35 euros.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire