"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Manifestations à Rennes

LES PHILOSOPHES SOUTIENNENT UN ETUDIANT RENNAIS INCARCERE

Les professeurs de l’UFR de philosophie de l’Université Rennes 1 soutiennent leur étudiant Quentin,  condamné à un mois ferme pour des violences à l’encontre d’un gérant de l’enseigne Bagelstein commises le 26 mai dernier.

“Le caractère absolument disproportionné de la peine laisse sans voix”, expliquent-ils. Quentin L. n’a ni porté de coup ni dégradé quoi que ce soit. Son casier judiciaire était vierge. Présenté comme un « activiste » par la presse, on ne lui connaît pourtant aucune affiliation à quelque groupe politique que ce soit.”

Les enseignants ne comprennent mais comprennent pas du tout. “Nous, ses professeurs, qui l’avons accompagné durant ses années de licence et qui bâtissons avec lui son avenir professionnel, pouvons témoigner d’un étudiant sérieux, investi, doux, très apprécié de ses camarades, à mille lieues de la caricature d’agitateur violent que pourrait suggérer la qualification pénale des faits (« violence en réunion dans le cadre d’une manifestation »). Il paie, à l’évidence, pour s’être trouvé là dans un contexte local tendu par trois mois de manifestations à l’encontre de la Loi Travail, émaillées de violences et de dégradations.”

Or, selon les enseignants, la présence de Quentin L. sur les lieux n’a aucun rapport avec lesdites manifestations. “S’il faut entendre l’exaspération bien légitime de certains commerçants rennais, poursuivent-ils, on ne leur rendra pas justice en désignant des victimes expiatoires. Dans un tout autre contexte, Quentin L. n’aurait pas été inquiété. Ce qui lui est arrivé aurait pu arriver à n’importe qui. C’est pourquoi, nous, les enseignants-chercheurs et personnels administratifs de l’UFR de philosophie de l’Université de Rennes 1, faisons appel de la condamnation de Quentin L. et demandons son entière réhabilitation.”

 

Un nouveau rassemblement : Le Comité FéminismeS de Rennes 2 appelle de nouveau à un rassemblement, mercredi 15 juin pour dénoncer la “communication misogyne, homophobe, raciste et islamophobe du restaurant Bagelstein, mais aussi pour pouvoir affirmer notre soutien aux camarades injustement condamnés et exiger leur libération immédiate.” L’objectif du rassemblement est d’informer les Rennais de la “gravité des propos tenus par Bagelstein et de rétablir la vérité sur les événements ayant conduit à l’arrestation de quatre de leurs camarades.” Distribution de tracts et défilé dans les rues. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire