CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

VIOLENCES SEXUELLES DANS UN COUPLE : L’HOMME DROGUAIT SA FEMME

test2

L’homme et la femme se rencontrent en décembre 2017, via une application sur le Net. Un an plus tard, en 2018, ils se marient. Mais à partir d’août 2018, la vie sexuelle du couple commence à se dégrader sérieusement. L’époux commence à pratiquer des jeux sexuels durant le sommeil de sa femme et en profite pour prendre des photos et des films ! Tombant par hasard sur des clichés et des vidéos, l’épouse se rend directement à la gendarmerie pour dénoncer ces actes. 

Lors d’une prise de sang de la victime, les résultats attestent la présence de “phénobarbital”, barbiturique puissant présentant notamment des propriétés hypnotiques et sédatives. Face à ce qui paraît indubitable, l’homme nie mordicus. “C’était pour la détendre !”, affirme-t-il avant d’ajouter : j’ai juste posé mon sexe sur ses lèvres et elle s’est réveillée. C’est la preuve que le médicament n’avait pas tant d’effets…” 

A l’audience du tribunal correctionnel de Rennes, ce mardi, l’avocate de la victime Marine Gravis dénonce le comportement de l’époux. “Nous devrions être devant la cour d’assises, car il s’agit bien là d’un viol “, estime-t-elle. “Ce sont des faits graves”, a reconnu l’avocat de la défense, Rémi Cassette avant de préciser : “Monsieur était fou amoureux de madame, le psychiatre ne décèle pas de dangerosité chez lui. Sa peine doit être entièrement assortie d’un sursis.”

Le tribunal a condamné l’homme à 30 mois d’emprisonnement dont 15 mois assortis d’un sursis probatoire avec obligation de travail et interdiction de contacter  la victime. Il est inscrit au fichier des auteurs d’infractions à caractère sexuel et condamné à verser 3000 euros en réparation du préjudice subi par la victime. “Vous avez quinze mois au-dessus de votre tête”, a indiqué le juge au prévenu. “Vous ne les ferez pas si vous respectez vos obligations et ne commettez pas de nouvelles infractions.” 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire