CECI EST UN TEST 1
Actualités

UN POSTIER DE RENNES SAINT-CYR VIOLENTÉ PAR UN CLIENT

test2

“Un chargé de clientèle a été victime d’une agression par strangulation au bureau de Rennes Saint Cyr, le vendredi 26 novembre 2021, en début d’après-midi”, affirme le syndicat SUD-PTT d’Ille et Vilaine dans un communiqué envoyé à notre rédaction. Immédiatement alertés, les policiers sont intervenus sur place. Mais l’individu s’était déjà enfui dans la rue, et ce malgré l’intervention des collègues de l’employé. 

Il y a quelques mois, des insultes et d’agressions avaient déjà été constatés dans les locaux de la République. 

Au commissariat de police de Rennes, une plainte a été déposée depuis par la direction de La Poste. Mais d’ores et déjà, le syndicat SUD PTT condamne fermement ces violences. “Ces agressions ne sont pas une fatalité. Il existe des moyens pour les éviter, notamment en modifiant totalement l’organisation du travail et du service”, assure le secrétaire départemental, Arnaud Bordier. “Momentanément, il est certainement nécessaire d’avoir un recours à un vigile pour stabiliser la situation. Mais ce n’est qu’un palliatif…”

Devant la recrudescence des actes violents, les syndicalistes pointent du doigt le comportement de leur direction. “Depuis plusieurs mois, les dirigeants de La Poste obligent le chargé de clientèle à faire subir au client un interrogatoire sur la provenance des fonds ! S’il s’agit de retirer une somme d’argent de plus de 1000 euros, c’est encore plus compliqué. Il est quasiment impossible d’avoir l’argent de son compte ou de son livret immédiatement… Et c’est encore plus long (plusieurs jours) pour obtenir un chèque de banque pour un achat particulier (voiture par exemple).”

La direction de La Poste ne respecte pas ses obligations de préserver la santé physique et mentale des postiers. 

Ces nouvelles règles seraient la source d’incivilités. “Par an, elle supprime plus de 50 chargés de clientèle et de conseillers bancaires sur la Bretagne et a recours en permanence à des intérimaires non formés… L’attente longue qui en résulte accentue l’énervement des usagers.” Contre ces mesures, le syndicat demande l’arrêt de toutes ces “réglementations et organisations du travail stupides” et la création d’emplois pour diminuer les agressions. 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire