CECI EST UN TEST 1
Actualités Sorties

ORCHESTRE NATIONAL DE BRETAGNE : LE CONCERT POUR ENFANTS ÉTAIT SANS DOUTE UN PEU TROP ÉLITISTE !

test2

A l’Opéra de Rennes, ce samedi 4 décembre, l’Orchestre national de Bretagne proposait un concert pour enfants Bach to the future par l’Orchestre national de Bretagne. Visiblement, sa prestation n’a pas été du goût de tous les parents et des enfants. Navrant, surréaliste, inadapté étaient les mots entendus à la fin de la prestation scénique. Témoignage d’une mère de famille dans nos colonnes en guise de critique ! 

“Depuis 2 mois, nous avions acheté les places pour le concert Piccolo de l’Orchestre national de Bretagne intitulé “Bach to the future”, tout un programme. Sur le papier il s’agit, je cite “d’un concert conçu pour toute la famille, adultes comme enfants à partir de 7 ans. Commenté par un musicien, compositeur ou chef d’orchestre, qui donne des clés d’écoute, ces concerts se veulent un temps de découverte de la musique, d’échange et de convivialité.” Soit, parfait, grands fans de Jean-François Zygel, nous avons hâte d’y emmener nos 2 filles de 7 et 10 ans pour découvrir cette séance consacrée à Bach.

Nous arrivons en avance, nous sommes bien placés. La salle est pleine d’enfants assez jeunes qui se tortillent un peu en attendant le début du spectacle. Le clavecin trône, impérial, sur la scène. Nous avons hâte d’entendre le son des instruments. Un comédien, Richard Dubelski, surgit alors par une petite porte latérale et commence à nous parler de Bach, ah non plutôt “Barr à l’allemande”, soit. Et là ça se complique, le récitant s’embarque dans le voyage à Lübeck entrepris par Bach pour rencontrer son maître Buxtehude. 10 minutes de monologue plus tard, nous avons entendu 20 fois Buxtehude, mais pas une seule fois “Bonjour les enfants”, pas plus que “nous allons parler d’un musicien très ancien” ou autre introduction. Ma fille se retourne vers moi et me lance : “Je ne comprends rien, quand est-ce qu’il vont jouer les musiciens ?”

Ouf, les musiciens commencent à jouer. Aucun lien n’est fait entre le récit du voyage de Bach vers Buxtehude et le morceau joué. A la fin du morceau, le récitant reprend son texte sans aucune allusion à ce que l’on vient d’entendre. Et cela s’enchaîne comme cela pendant 1 heure… Surréaliste. Les enfants bougent dans tous les sens, personne ne sait trop ce qu’il fait là, le vocabulaire n’est pas adapté du tout à leurs jeunes oreilles, aucune clé d’écoute n’est donnée, aucun échange n’est possible, quant à la convivialité, elle est inexistante. Mais le concert continue tout droit. Il s’agit simplement de subir un récit inadapté pour des enfants. Les parents tentent tant bien que mal de les faire tenir, tandis que les musiciens, certes très talentueux, s’ennuient manifestement.

Qu’en est-il du claveciniste ? Il joue très bien, bien sûr, quoique le volume sonore soit très faible. Mais à aucun moment son instrument n’est présenté aux enfants. C’est vrai, un clavecin, ce n’est pas commun, ça a une histoire, passionnante de sucroît. Mais non. Il semble plus important de continuer à faire le récit du voyage de Bach vers Buxtehude que de nous présenter le principal instrument du concert…

L’histoire touche à sa fin et nous apprenons, bouche bée, que Bach est resté 4 mois auprès de Buxtehude et non 4 jours. Ouh la la, ça c’est une info, dites donc. Et voilà, rideau. Ce n’est pas aujourd’hui que les enfants apprendront des choses sur la musique baroque, son époque ou ses instruments. Ils auront simplement retenu que la musique classique, ce n’est ni accessible, ni amusant. Navrant !”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire