CECI EST UN TEST 1
Actualités

JAUGES PROPORTIONNELLES DANS LES STADES : LA LOGIQUE L’EMPORTE

test2

Le Gouvernement a récemment fixé à 5000 places la limite des spectateurs dans un stade de football. Mais face à la pression publique et du député rennais, Florian Bachelier, il est revenu sur sa “tactique.” Il ouvre désormais la possibilité d’appliquer des jauges proportionnelles spécifiquement pour les grands équipements sportifs. “Un décret permettra  d’aller au-delà de ces seuils”, explique Florian Bachelier, dans un communiqué, envoyé à notre rédaction. “Il laissera la main aux préfets pour évaluer la situation sanitaire variable selon les territoires. C’est une belle victoire extérieure du Stade Rennais ! En dialogue avec les supporters, les dirigeants du Stade rennais Jacques Delanoë, Nicolas Holveck mais également Olivier Létang, président du LOSC, nous avons réussi avec mon collègue Sacha Houlié, bien que supporter de l’OM, à faire revenir la Ministre des sports à une position de bon sens. On aurait gagné à le faire il y a quelques jours mais l’important, c’est que l’on y arrive. Au Sénat de reprendre le ballon désormais.” 

Le texte gouvernemental repassera au Sénat mardi 11 janvier puis à l’Assemblée nationale. Mais d’ores et déjà, le député rennais regrette une perte de temps. Il avait soutenu un amendement, à l’initiative du député de la Haute-Vienne Sacha Houlié, revenant sur le principe de jauges fixes et rejeté durant le débat de la nuit du 4 au 5 janvier, à l’Assemblée nationale. Sa détermination paye, mais elle semble tout à fait logique pour les supporters rennais. “On avait du mal à comprendre la différence de régime entre l’opéra de Rennes, lieu fermé et ouvert au public (muni de pass sanitaires) et le Roazhon Park, lieu à ciel ouvert et pourtant limité dans sa jauge. C’était à rien n’y comprendre”, expliquait un fan. Il y a un an, une pétition, lancée par nos soins, avait fait le buzz. Elle demandait le retour des abonnés dans le stade au moment où la jauge était limitée à 1000

Pour l’heure, pas de réaction de la part du Stade rennais. Le club avait prévu de s’exprimer le 10 janvier pour fixer les conditions de réservation des billets pour la rencontre entre les Rouge et Noir et les Girondins, le 16 janvier prochain. Nul doute que la donne a changé. Espérons seulement le taux d’incidence ne soit pas trop important à Rennes et que le préfet prenne une décision raisonnable dans le cas où le texte serait validé par le Sénat et l’Assemblée nationale. Rappelons que l’autorité préfectorale en avait appelé à la “responsabilité des festivaliers” pour éviter la formation d’un cluster aux Trans. Nous souhaitons la même mansuétude pour les amateurs de ballon rond. 

.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire