CECI EST UN TEST 1
Actualités

EN GARE DE RENNES : 122 OVULES DE COCAÏNE DANS LE VENTRE DU GUYANAIS 

test2

Hier, deux Guyanais impliqués dans un trafic de cocaïne entre la Guyane et la capitale bretonne comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Rennes. Ils venaient d’être tous deux interpellés en gare de Rennes par la douane. L’un d’eux, Fred Tia, était porteur de 122 ovules de cocaïne (soit 1, 120 kg), découvertes lors d’un scanner abdominal réalisé au CHU de Rennes. 

A la barre, la mule guyanaise, âgée de 28 ans, dit avoir été menacée en Guyane par un individu dénommé “Rasta”. “Si je ne transportais pas cette marchandise, ma femme et ma mère risquaient de se retrouver sans bras et sans jambes.” Son complice Jérôme Abakamofou, âgé de 24 ans, lui va beaucoup plus loin dans le déni en affirmant aucune participation à un trafic quelconque. “Je gagne de l’argent en vendant des baskets rares sur les réseaux sociaux”, s’indigne-t-il devant la tribunal.

Les deux hommes se connaissent depuis l’enfance, mais ils affirment s’être rencontrés par hasard en gare de Montparnasse. “Je lui ai payé un billet de train via l’application de la SNCF”, assure mordicus Jérôme Abakamofou. “C’est vrai”, confirme son ami, Fred Tia. “Je devais rejoindre une personne que je connaissais pas à Rennes et lui remettre la marchandise.” Mais pour le procureur, le trafic est bien réel et les deux prévenus des vrais trafiquants. “Les mules se présentent comme des victimes. Mais ils sont bien souvent au courant des risques et veulent gagner de l’argent facilement.”

Devant cette succession de “faits inopinés”, le procureur a cité le grand Voltaire.”Ce que nous appelons le hasard n’est et ne peut être que la cause ignorée d’un effet connu.”

Déjà condamné à 18 mois d’emprisonnement pour détention, transport et importation de stupéfiants, Fred Tia a écopé d’une peine de 3 ans d’emprisonnement. Maintenu en détention, il a interdiction de paraître en France métropolitaine durant trois ans. “Ce mandat de dépôt est son assurance vie. Mais trois ans, c’est considérable”, avait plaidé son avocat, juste avant les réquisitions du parquet. “Il ne verra pas grandir son enfant qui va naître dans un mois.” 

Jérôme Abakamofou est coupable de complicité d’acquisition, de complicité, de transport de stupéfiants et de blanchiment d’argent. Il a été condamné à douze mois d’emprisonnement (bracelet électronique). Il s’est vu confisquer la somme de 26 800 euros et ne devra pas rencontrer son complice durant trois ans. Les deux prévenus sont condamnés solidairement à payer la somme de 48 000 euros réclamée par les Douanes. Il y a moins d’un mois, le tribunal correctionnel de Rennes avait condamné de lourdes peines vingt-neuf prévenus dans une affaire de mules guyanaises

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire