"
Actualités Commerces

DÉMOLI, LE MALAKOFF DÉMÉNAGERA AU YER’MAT BAR !

Dragan Brkic
Ecrit par Dragan Brkic

Le restaurant-bar Le Malakoff est bien connu des turfistes rennais et d’une clientèle populaire venant des quartiers ouest et du Mail. Mais les nombreux aficionados du PMU font triste mine. Car leur bar fétiche va être obligé de quitter son local à partir du 31 décembre pour cause de démolition de l’établissement (1). 

Situé à la croisée des chemins, de l’axe nord-sud (au bord du pont Malakoff enjambant la Vilaine), l’estaminet n’a rien à voir avec les cafés du Mail. Il est « popu ». Il est comme une seconde famille pour beaucoup, un lieu unique où les gars de Rennes se rassemblent autour d’un verre ou d’un café pour  regarder les matchs de leur équipe favorite des Rouge et Noir. “On y vit bien au Malakoff”, avoue un habitué du café.

                              Un bar “popu” et ouvrier

A deux pas de la Mabilay, l’emplacement du bar était stratégique. “Tous les ouvriers se croisaient là depuis fort longtemps”, explique Dédé. “Moi, j’y viens depuis 1970. A l’époque, il y avait en face le fameux troquet Le Télécom ! ” Géré par Marie et Yannick, l’établissement est apprécié par sa clientèle. “Ici, nous sommes toujours bien accueillis que l’on soit patron ou un ouvrier, voire dans la mouise !”, confie un habitué avec émotion. “C’est un lieu où toutes les rencontres sont possibles, voire curieuses. J’ai déjà croisé des teufeurs et des artistes aux côtés de Mimile, 90 berges !”, poursuit-il.

Habitant du quartier, Jean se dit lui très ému. “Il y avait trois troquets auparavant sur cinquante mètres. Maintenant, il n’y en aura plus ! On n’aura que des immeubles nouvelles générations, des trucs lénifiants… C’est la culture populaire qu’on assassine. Par contre, les bars de bobos, y’en a plein qui se montent à côté sur le mail !”

Mais qu’il se rassure, les tenanciers du Malakoff n’ont pas l’intention d’abandonner leur clientèle si fidèle ! “Mes parents, explique Kévin, ont racheté Le Huit Clos à deux cents mètres, au coin de la rue de Redon et de la rue Inkermann.” Le bar, qui fera PMU également, se dénommera Le Yer’mat ! Personne n’avait encore osé dénommer son troquet par cette locution interjective bretonne. Il fallait y penser…Yannick et Marie comptent ouvrir début février. Mais avant, ils doivent trouver un autre appartement car le promoteur a racheté le bâtiment qu’il va détruire mais il n’a pas été jusqu’à reloger les habitants…

(1) Le groupe Launay va construire un immeuble dans le prolongement de celui qui a remplacé la ligue de l’Ouest de football.

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Dragan Brkic

Écrivain, j’ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d’insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire