CECI EST UN TEST 1
Actualités

AU CHU : 76 % DES PATIENTS EN RÉANIMATION NE SONT PAS VACCINÉS OU PRÉSENTENT UN PARCOURS VACCINAL INCOMPLET

test2

Dans un communiqué envoyé à toutes les rédactions de presse, le CHU de Rennes annonce être en très forte tension face à la forte reprise des hospitalisations de patients COVID (part des appels SAMU pour motif COVID est à 15% contre 6% mi-décembre). Cette situation n’est pas sans inquiéter au regard de la saturation des capacités d’hospitalisation et de la pénurie de personnel. 

Le taux d’incidence de Rennes métropole est de 1 101,90  cas pour 100 000 habitants (contre 463,40 au 24 décembre), et celui d’Ille et Vilaine de 975,72 cas pour  100 000 habitants (contre 402,47)

Au mardi 4 janvier, 73 patients étaient hospitalisés dont 37 en médecine (+ 7 depuis le  27 décembre), 25 en soins critiques  (+7 ) et 11 en médecine physique et réadaptation et soins de suite et réadaptation (+ 6 / 27 décembre). “La majorité des patients hospitalisés dans des lits de médecine ou de réanimation ont entre 60 et 70 ans avec une moyenne d’âge globale de 62 ans, en baisse”, ajoute le CHU. “76 % des patients admis en réanimation ne sont pas vaccinés, présentent un schéma vaccinal incomplet ou ont un statut vaccinal inconnu.”

Si cette nouvelle augmentation n’atteint pas les recors connus au 26 mars 2023 (147 patients), elle intervient au mauvais moment. ” Avec 190 passages quotidiens en moyenne (augmentation ces 3 derniers jours), l’activité des urgences du CHU est toujours extrêmement forte. Elle nécessite des besoins supplémentaires en hospitalisation post-urgences dans un contexte où les capacités de lits de médecine du CHU sont déjà saturées. Face à cette contrainte, le CHU rappelle la nécessite de privilégier son médecin traitant ou de composer le 15 avant de se rendre aux urgences adultes ou pédiatriques.”

Les lits de réanimation sont actuellement occupés à 95% dont 30,5% par des patients Covid.

Phénomène inquiétant : 122 professionnels du CHU sont en arrêt de travail COVID (sur 400 personnes en arrêt court). “Ces absences nécessitent des réorganisations dans les services pour assurer la continuité des soins. Elles sont d’autant plus compliquées que le CHU est confronté à des fortes difficultés pour recruter et remplacer les professionnels en arrêt”, précise l’établissement hospitalier. Pour rappel, le CHU de Rennes a déclenché son plan blanc le 19 novembre qui permet de mobiliser des capacités d’hospitalisation et des ressources humaines et d’engager, si nécessaire, des reports de programmation hospitalière afin de répondre à la prise en charge des patients Covid. 

 

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire